Concours «My Microbusiness» – Leurs burgers ont conquis le pays et voient plus grand
Publié

Concours «My Microbusiness»Leurs burgers ont conquis le pays et voient plus grand

LUXEMBOURG - Félix Clément et Pol Miller ont lancé, en 2018, Lëtzeburger, qui régale avec des burgers «de qualité». À 21 et 22 ans, les deux amis ne sont pas rassasiés.

Tania Alamilla

Entamez la discussion avec Félix Clément et Pol Miller, et deux choses vont immédiatement vous frapper: leur ambition et une incroyable maturité d'entrepreneurs, à 21 et 22 ans à peine. «Toutes les erreurs possibles, on les a faites, mais on a beaucoup appris», confient les deux amis qui ont lancé, en 2018, leur entreprise Lëtzeburger, spécialisée dans les burgers. Faites le calcul, ils avaient tout juste 18 ans, zéro expérience, à peine un petit financement et aucune notion de restauration... Trois ans plus tard, voilà les deux jeunes hommes dirigeant une équipe d'une vingtaine de personnes, dont seize en CDI.

Félix cadre et donne vie aux idées de Pol, les deux avancent ensemble et sont d'une complémentarité exemplaire. Pour faire grandir leur projet, ils ont commencé par faire et vendre eux-mêmes les burgers, ont cherché des fonds, des fournisseurs au Luxembourg pour offrir à leurs clients une restauration rapide mais de «très haute qualité». Des portes se sont fermées mais la mayonnaise n'a jamais cessé de prendre. «Pour que ça marche, on a compris qu'il fallait qu'on soit là, tout le temps», glisse Félix.

Boostés par... le confinement

Aujourd'hui, Lëtzeburger, c'est un foodtruck fixe à Strassen, un autre à Bonnevoie, un camion mobile qui se déplace d'événements en événements et maintenant même un restaurant et point de vente à Saeul. Félix Clément et Pol Miller sont dans le challenge permanent, jamais rassasiés. La crise sanitaire et les confinements ont même gonflé la clientèle de leurs foodtrucks et donc leur renommée quand les restaurants étaient fermés. Un développement permanent et un objectif: faire de Lëtzeburger une chaîne qualitative et une marque transposable à l'international.

À Saeul, les deux jeunes chefs d'entreprise disposent désormais de vrais bureaux, d'espaces de stockage et d'une cuisine fixe optimale qui permet d'alimenter l'ensemble de l'activité. «Il n'y a pas vraiment de limites», confient-ils, désireux d'optimiser toute leur chaîne de fonctionnement au fil du temps. Et d'autres produits pourraient ensuite succéder aux burgers. Impatients, Pol et Félix ont pourtant appris à dompter le temps autant que la cuisson des frites. La clé de leur succès jusqu'à présent.



Concours «My Microbusiness»

Depuis cinq ans, Microlux encourage la création d'entreprises au Grand-Duché, de la formation continue jusqu'au financement. Dans le cadre du concours «My Microbusiness», un jury a sélectionné quatre finalistes, qui bénéficieront chacun d'un soutien supplémentaire de la part de l'une des sociétés partenaires et seront présentées sur lessentiel.lu du 12 au 15 octobre.

À partir du 18 octobre, les lecteurs de L'essentiel auront la possibilité de voter pour leur favori. Le coup de cœur du public sera remis - tout comme les autres prix - le 27 octobre au siège de BGL BNP Paribas et se verra attribuer une campagne publicitaire dans les médias de L'essentiel.

(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Ton opinion