Georgina Campbell – «L’idée de jouer devant un public me terrorisait»
Publié

Georgina Campbell«L’idée de jouer devant un public me terrorisait»

Très timide quand elle était enfant, Georgina Campbell n’avait jamais imaginé devenir actrice, mais elle a fini par comprendre qu’elle était douée pour la comédie.

par
Miguel Cid
(L'essentiel)
Georgina Campbell a reçu le BAFTA de la meilleure actrice en 2015.

Georgina Campbell a reçu le BAFTA de la meilleure actrice en 2015.

imago/Matrix

Georgina Campbell, 29 ans, est à l’affiche de la série d’Apple TV+ «Suspicion», dans laquelle quatre Britanniques sont soupçonnés de l’enlèvement du fils d’une puissante femme d’affaires américaine incarnée par Uma Thurman (qui, dans la vie, s’est fait du souci pour sa fille). Repérée dans la rue à 16 ans par une réalisatrice, l’actrice anglaise mène depuis lors une belle carrière.

Éprouvez-vous de la sympathie pour votre personnage dans «Suspicion», malgré ses choix discutables?

Objectivement, je vois que Natalie commet des erreurs et fait des choses illégales. J’ai beaucoup d’empathie pour elle parce qu’elle essaie d’offrir une vie meilleure à sa sœur et à sa mère. La vie ne lui a pas fait de cadeaux, alors elle force le destin et saisit sa chance. Chaque fois que j’incarne un personnage, je dois comprendre ses motivations.

Vous n’avez pas grandi en rêvant de devenir actrice. Pourquoi?

Personne dans ma famille ne faisait ce métier. Ma mère est prof, mon père flic. J’ai fini par devenir comédienne parce que quelqu’un m’a repérée dans la rue à Londres. Et puis j’étais très timide. L’idée de jouer devant un public, d’être jugée et de faire face au rejet me terrorisait. Mais je m’y suis faite, j’ai développé une carapace et compris que j’aimais ça et que j’étais douée.

Vos parents vous ont-ils soutenue dans votre choix de carrière?

Ils se faisaient du souci pour moi parce que je songeais à aller à l’université et, soudain, je jouais la comédie. Mais j’ai quand même fait des études de cinéma à l’uni et ils m’ont aidée. Mon père se faisait de la bile pour moi, mais maintenant c’est mon plus grand supporter.

Vous avez très vite gagné un BAFTA (équivalent britannique des Oscars) de la meilleure actrice. Un tournant?

Je sortais de l’uni, je bossais dans un bar et je courais les auditions. Je songeais à rentrer vivre chez mes parents parce que j’étais fauchée. Soudain, je me suis retrouvée nommée aux BAFTA pour un téléfilm et j’ai gagné. Je n’ai pas compris l’énormité de la chose à l’époque, mais ce trophée m’a ouvert plein de portes. Il trône fièrement à côté de ma télé!

Qui admirez-vous dans la profession?

En ce moment, j’adore Robert Pattinson. Il est passé de «Twilight» au cinéma indépendant et revient maintenant dans un truc aussi énorme que «Batman». Chaque fois que je le vois jouer, il prend des décisions intéressantes. J’ai regardé plein d’interviews de lui et je le trouve hilarant et vraiment bizarre. Cela me plaît beaucoup.

Ton opinion

0 commentaires