Grand-Duc Henri: «Les liens entre le Luxembourg et le Portugal sont très bons»
Publié

Grand-Duc Henri«Les liens entre le Luxembourg et le Portugal sont très bons»

LISBONNE/LUXEMBOURG – Le Grand-Duc Henri a évoqué jeudi sa visite d’État au Portugal. Il a insisté sur les aspects émotionnels et les défis.

par
Joseph Gaulier
(Envoyé spécial à Lisbonne)
1 / 35
São Bento Mansion - Résidence officielle du Premier ministre - Présentation des délégations
São Bento Mansion - Résidence officielle du Premier ministre - Présentation des délégations

Le couple grand-ducal a été accueilli par le Premier ministre portugais António Costa.

SIP
São Bento Mansion - Résidence officielle du Premier ministre - Accueil du couple grand-ducal par le Premier ministre de la République portugaise, Antonio Costa
São Bento Mansion - Résidence officielle du Premier ministre - Accueil du couple grand-ducal par le Premier ministre de la République portugaise, Antonio Costa

SIP
Visite guidée de l'exposition « Portugal - Luxembourg, pays d'espoir en temps de détresse » - Échange avec les invités
Visite guidée de l'exposition « Portugal - Luxembourg, pays d'espoir en temps de détresse » - Échange avec les invités

SIP

L'essentiel: Quelle différence avez-vous remarqué par rapport à votre précédente visite d'Etat, en 2010?

Grand-Duc Henri: Le Portugal a beaucoup changé, l'évolution de l'économie a été énorme. Cette fois, le but de la visite était davantage sur le terrain de l'économie. Nous avions 130 entreprises du Luxembourg avec nous. Il s'est passé beaucoup de choses durant le séminaire aujourd'hui (NDLR: jeudi), cela me réjouit.

Ce midi, vous êtes allé à Cascais. Ce lieu est symbolique pour votre famille…

Évidemment, c'était émouvant de se rendre à Cascais douze ans après, et là où s'est rendue une partie de ma famille, dont mon père. Le buste que nous avions amené il y a douze ans était toujours là, c'est bien de voir que le souvenir reste. Le lien avec Cascais reste.

Comment avez-vous trouvé l'accueil de la part du Portugal?

L'accueil était extrêmement chaleureux, la Grande-Duchesse et moi-même étions très heureux de revenir au Portugal. Une seconde visite d’État est quelque chose de tout à fait exceptionnel, donc de se retrouver au Portugal douze ans après était très particulier.

Comment qualifieriez-vous les liens entre les deux pays?

Ils sont très bons, on ne peut pas les qualifier autrement. Ce qui manque, au fond, ce sont les relations économiques entre le Luxembourg et le Portugal. Je crois que c'est là qu'il faut encore appuyer nos efforts pour développer ces liens.

Vous avez évoqué les défis du vivre-ensemble. Quels sont ces défis?

Je ne parlais pas seulement de la communauté portugaise, mais de l'intégration en général. C'est un thème qui m'est très cher, je veux rassembler tout le monde sur un relativement petit territoire. Le but est que toutes ces cultures puissent se retrouver au Luxembourg, tout en gardant leur culture et leurs spécificités de langues et d'habitudes.

Que pensez-vous de la ville de Lisbonne?

Lisbonne est une ville absolument merveilleuse. Cela me fait un peu penser à San Francisco, avec le tram que nous avons emprunté hier et ces magnifiques bâtiments de la Renaissance. C'est une ville splendide, sur le Tage, près de la mer. C'est une ville où il fait bon vivre. D'ailleurs, beaucoup de gens viennent s'installer à Lisbonne.

Vous avez dit qu'une seconde visite d’État dans un même pays était quelque chose d'exceptionnel. Peut-on en imaginer une troisième au Portugal?

Ce serait peut-être un peu trop! Mais qui sait…

Le président a dit que vous étiez ici chez vous. Avez-vous le même sentiment?

Je ne sais pas, mais ma famille a des racines au Portugal. Je trouve que la proximité du Luxembourg avec la communauté portugaise est une excellente chose. La Grande-Duchesse a aussi des origines espagnoles et de Cuba. Je me sens à l'aise avec la latinité.

Propos recueillis lors d'un point presse.

4 commentaires