Taxation au Luxembourg – L’impôt de solidarité ne sera pas modifié

Publié

Taxation au LuxembourgL’impôt de solidarité ne sera pas modifié

LUXEMBOURG – Le ministre des Finances a expliqué, mardi, que l’impôt augmenté au moment de la crise financière ne reviendrait pas prochainement à son niveau initial.

Pierre Gramegna ne veut pas diminuer l'impôt de solidarité.

Pierre Gramegna ne veut pas diminuer l'impôt de solidarité.

Editpress/Julien Garroy

Dix ans après la crise financière, il n’est pas question de réduire l’impôt augmenté durant cette période. Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances, a en effet expliqué mardi, en réponse à une question de la députée Diane Adehm (CSV), qu’il «n’existait à ce stade aucune raison de remettre en question le niveau actuel de l’impôt de solidarité». Alors à 2,5%, celui-ci avait été porté à 4 voire 6% à l’époque, puis jusqu’à 9% actuellement, rappelle l’élue d’opposition.

Pierre Gramegna justifie sa décision par le fait que la crise financière ne soit «pas encore complètement digérée au niveau des finances publiques». En effet, «le niveau d’endettement reste au-delà de celui d’avant la crise», la dette publique étant passée de 8% du PIB en 2007 à 23,7% en 2013, indique-t-il. De plus, l’impôt de solidarité alimente un fonds pour l’emploi. Or, ce secteur fait face à de nombreux défis, comme la digitalisation, d’où le besoin d’argent, selon le ministre.

Sur un plan plus technique, Pierre Gramegna a rappelé que l’impôt de solidarité constituait «une majoration de l’impôt sur le revenu, et ne peut donc pas être analysé indépendamment de celui-ci». Selon ses dires, la taxation a «significativement baissé pour la plupart des contribuables» depuis la réforme de 2017/2018.

(jg/L'essentiel)

Ton opinion