Au Portugal – Lisbonne veut inciter ses émigrés à rentrer au pays

Publié

Au PortugalLisbonne veut inciter ses émigrés à rentrer au pays

Terre d'émigration, le Portugal veut inciter ses expatriés à rentrer au pays grâce à des aides à l'embauche ou à la création d'entreprises.

Le Portugal, qui a confirmé en février son retour à la croissance, voit son taux de chômage globalement baisser depuis le premier trimestre 2013.

Le Portugal, qui a confirmé en février son retour à la croissance, voit son taux de chômage globalement baisser depuis le premier trimestre 2013.

AFP/Patricia de Melo Moreira

L’État «va soutenir pour la première fois le retour des Portugais de l'étranger», a expliqué M. Lomba à l'issue d'un Conseil des ministres, précisant que ce plan s'adressera notamment «à des émigrés au chômage qui voudraient rentrer au Portugal». Parmi ces mesures à destination des expatriés, l'exécutif portugais a notamment approuvé des aides à l'embauche, à la création d'entreprise ou à la réalisation de stages professionnels. Le pays «doit améliorer ses liens avec ses citoyens installés à l'étranger», a estimé le secrétaire d’État, précisant que le financement proviendrait «des fonds européens qui viennent d'être adoptés jusqu'en 2020».

Le Portugal compte plus de deux millions d'émigrés, plus d'un cinquième de sa population, selon un rapport publié en juillet dernier par les autorités. La France, avec près de 600 000 citoyens portugais, est le premier pays de résidence de ces émigrés, devant la Suisse et les États-Unis. Le rapport ajoute que les émigrants portugais sont aujourd'hui plus diplômés que par le passé, et choisissent davantage le Royaume-Uni et l'Espagne comme terre d'accueil.

Les départs pour l'étranger «se sont accélérés depuis 2010», alors que le pays s'enfonçait dans la crise financière, a ajouté M. Lomba. En 2011, Lisbonne avait dû accepter un plan d'aide internationale de 78 milliards d'euros en échange d'un sévère plan de rigueur, dont le pays est sorti en mai dernier. Le Portugal, qui a confirmé en février son retour à la croissance, voit son taux de chômage globalement baisser depuis le premier trimestre 2013. Il s'est établi à 13,3% en janvier 2015, mais reste très élevé pour les moins de 25 ans, à 33,6%.

(fl)

Ton opinion