Little Simz a tout d'une grande

Publié

Concert à la RockhalLittle Simz a tout d'une grande

ESCH-BELVAL – La rappeuse britannique a démontré toute l'étendue de son talent, mardi soir à la Rockhal.

par
Cedric Botzung
1 / 16
Little Simz fait partie des fers de lance du rap anglais.

Little Simz fait partie des fers de lance du rap anglais.

Vincent Lescaut

Vincent Lescaut

Vincent Lescaut

«Lussembush!»: entendre Little Simz prononcer le nom du pays à la luxembourgeoise valait le détour, mardi soir. Son dernier album, fer de lance de sa tournée, s'intitule «Sometimes I Might Be Introvert», et ce n'est pas un hasard. La rappeuse londonienne débutait son show en tenant sa garde, avant de s'ouvrir progressivement pour finir par se livrer, pleine de sincérité et de lumière, remerciant ses fans et les conseillant, en toute humilité. La Britannique plongeait même au milieu du public sur «101 FM» avec une version au plus près des fans.

Auréolée du prestigieux Mercury Prize en octobre pour son dernier album, Simbi Ajikawo, de son vrai nom, démontrait toute l'étendue de son talent. Simplement épaulée par son DJ - on aurait rêvé la voir entourée de musiciens - Little Simz posait son flow protéiforme sur les productions variées et percutantes du génial Inflo, son fidèle producteur mais également l'architecte du phénoménal projet Sault.

Mélant rap et soul, sonorités africaines et caribéennes, Le dernier album de la Londonienne était largement à l'honneur, de «I Love You, I Hate You» à l'épique «Introvert» en passant par l'electro-funk de «Protect my Energy». Little Simz variait les ambiances, et mettait aussi en lumière le hit de son précédent album, «Selfish», avec la voix de la déesse neo soul Cleo Sol. On la retrouvait également sur «Woman», en rappel, avant que la prodige britannique ne conclut la soirée en beauté, avec un inédit dévastateur et le brûlant «Venom». 

Ton opinion

2 commentaires