Espèces rares – Londres ne veut plus de trophées de chasse

Publié

Espèces raresLondres ne veut plus de trophées de chasse

Partir chasser le lion au Zimbabwe et en revenir avec sa tête empaillée ne sera bientôt plus possible au Royaume-Uni.

Ce projet d’interdiction d’importer des trophées de chasse avait émergé en 2015.

Ce projet d’interdiction d’importer des trophées de chasse avait émergé en 2015.

Pexels/Illustration

Le Royaume-Uni prévoit d’interdire l’importation de trophées de chasse d’animaux en danger comme les lions, les rhinocéros, les éléphants ou les ours polaires, a annoncé, vendredi, le gouvernement britannique.

Cette future interdiction, présentée comme «l’une des plus dures dans le monde» et qui permettra de protéger près de 7 000 espèces, a été saluée par les défenseurs de l’environnement, qui ont toutefois exhorté le gouvernement de Boris Johnson à presser le pas, alors qu’aucun calendrier n’a été fixé pour son adoption.

L’interdiction contribuera ainsi à la protection des animaux les plus gravement en danger, parmi lesquels les fameux «big five»: lions, léopards, rhinocéros, éléphants, buffles.

«À l’avant-garde de la protection»

Ces 50 dernières années, la vie sauvage a subi un déclin de 60%, souligne le gouvernement britannique. «Le nombre d’espèces animales menacées d’extinction n’a jamais été aussi important dans l’histoire de l’humanité, et nous sommes consternés à l’idée que des chasseurs ramènent des trophées et exercent une pression accrue sur certains de nos animaux les plus emblématiques et les plus menacés», a déclaré le ministre de l’Environnement, George Eustice.

Grâce à ce texte, «nous nous trouverons à l’avant-garde de la protection des animaux menacés et contribuerons à renforcer et soutenir leur conservation à long terme», poursuit le ministre.

Ce projet d’interdiction avait émergé en 2015, avec la mort du lion Cecil, tué par un dentiste américain dans une réserve du Zimbabwe, qui avait suscité l’indignation dans le monde entier.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion