Football: Loris Tinelli veut se faire une place au pays du soleil levant

Publié

FootballLoris Tinelli veut se faire une place au pays du soleil levant

L'ancien ailier du Racing évolue depuis deux semaines en troisième division japonaise.

Loris Tinelli évoluait depuis trois saisons au RFCU Luxembourg.

Loris Tinelli évoluait depuis trois saisons au RFCU Luxembourg.

Après trois saisons à fouler les pelouses de BGL Ligue au Racing, le Luxembourgeois Loris Tinelli a décidé à 23 ans de donner un nouveau cap à sa carrière, en signant au Yokohama SCC, en troisième division japonaise.

«Un agent au Japon a appelé le mien qui avait déjà travaillé avec Gerson Rodrigues là-bas (ce dernier a joué au Jubilo Iwata en 2019). Il cherchait un ailier, on lui a envoyé des vidéos et le club s'est montré intéressé», raconte l'ancien international U21, formé à Anderlecht.

L'offre sur la table, la décision a été rapidement prise. «C'est un pays que j'ai toujours voulu visiter. Je suis fan de nourriture japonaise et de manga», explique cet amateur des dessins animés One Piece, Naruto ou Dragon Ball Z. Arrivé il y a deux semaines dans la deuxième plus grande ville du pays, il a été frappé par ce nouvel environnement «avec des buildings et des panneaux lumineux partout».

«Dès le premier entraînement j'ai été impressionné»

Côté football, l'intégration s'est bien passée dans une équipe où tout le monde parle anglais. Le Luxembourgeois a notamment rencontré la star locale, Daisuke Matsui, 41 ans, ancien international japonais passé par Le Mans ou Saint-Étienne en Ligue 1.

«Dès le premier entraînement j'ai été impressionné. Ca joue très vite, à une ou deux touches de balle», explique Loris Tinelli, titulaire pour la première fois le week-end passé. Et tant pis si le Yokohama SCC occupe la dernière place de J3 League, aucune équipe ne descendra cette année.

De quoi travailler sereinement et penser à la suite. Sous contrat jusqu'à la fin de la saison, cet hiver, l'ailier dispose d'une année en option et semble déjà séduit par sa nouvelle vie. «De ce que j'ai vu, je me verrai vraiment faire quelques années ici», se projette déjà Tinelli.

(Nicolas Grellier)

Ton opinion

0 commentaires