Concert – Lou Doillon a envoûté la Rockhal

Publié

ConcertLou Doillon a envoûté la Rockhal

ESCH-BELVAL - Avec un set court mais impeccable, la Française a démontré toute l'étendue de son talent vendredi soir.

«Le secret le mieux gardé de France» ne l'est pas resté très longtemps. Ainsi surnommée par le chanteur Étienne Daho, producteur de son premier album, Lou Doillon s'est rapidement distinguée de la meute des «filles» et «fils de» par l'intermédiaire d'un univers empruntant au meilleur du folk anglo-saxon, de Marianne Faithfull à Karen Dalton, et surtout d'une voix superbe, véritablement à part.

Rauque et envoûtante, sa voix se révélait d'ailleurs encore plus impressionnante sur scène que sur disque. Épaulée par d'excellents musiciens, la demi-sœur de Charlotte Gainsbourg posait son folk classieux («I See U»), sa voix évoquant même celle de Beth Gibbons sur le poignant «Same Old Game».

Plus enlevé, comme sur «Defiant» où la voix de Lou faisait des merveilles, son folk se faisait plus léger et entraînant sur un «Make A Sound» dédié à sa mère (Jane Birkin), pour s'emballer sur «Places», morceau tout en progression et accélération. Quelques reprises, comme celle du «Should I Stay or Should I Go» des Clash venaient renforcer un répertoire encore naissant. Avec un sourire qui ne l'a jamais quitté, Lou Doillon livrait un set court mais de qualité. Car la jeune femme a beaucoup de talent, ce n'est plus un secret.

Cédric Botzung

Ton opinion