L’ouragan Nicole pourrait reporter le décollage de la fusée vers la Lune

Publié

FlorideL’ouragan Nicole pourrait reporter le décollage de la fusée vers la Lune

Après les Bahamas, l’ouragan se dirige vers la Floride, notamment vers le centre spatial Kennedy.

Le lanceur SLS est de retour depuis quelques jours sur le pas de tir du centre spatial Kennedy, à Orlando, en Floride.

Le lanceur SLS est de retour depuis quelques jours sur le pas de tir du centre spatial Kennedy, à Orlando, en Floride.

AFP

Après avoir frappé les Bahamas, l’ouragan Nicole se dirige vers la côte atlantique de la Floride, où des ordres d’évacuation ont été diffusés, ont indiqué jeudi les services météorologiques américains. L’ouragan pourrait également amener la Nasa à décaler à nouveau le lancement très attendu d’une fusée, qui avait déjà été reporté.

Nicole, porteur de vents pouvant atteindre 120 km/h, devrait atteindre les côtes de la Floride «dans les toutes prochaines heures», a indiqué le Centre national des ouragans (NHC) américain dans son bulletin de 7h (heure au Luxembourg). Quatre comtés de Floride font l’objet d’ordres d’évacuation obligatoire, selon les services de gestion des situations d’urgence de cet État à la pointe sud-est des États-Unis.

Nicole se dirige notamment vers le centre spatial Kennedy, près de la ville d’Orlando, où l’ouragan a déjà contraint la Nasa à reporter le lancement de sa plus puissante fusée jamais construite, du 14 au 16 novembre. Une éventuelle nouvelle date pour la mission Artemis 1 a désormais été programmée au 19 novembre. La fusée nommée SLS est conçue pour résister à des vents de 74,4 nœuds, soit environ 137 km/h.

Cet été, deux tentatives de décollage avaient été annulées au dernier moment, à cause de problèmes techniques, puis l’engin de 98 mètres de haut avait dû être rentré, fin septembre, dans son bâtiment d’assemblage pour être protégé d’un autre ouragan, Ian. La fusée, dont la valeur est estimée à plusieurs milliards de dollars, ne se trouve de nouveau sur son aire de lancement que depuis quelques jours. La mission test Artémis 1, sans astronaute à bord, doit marquer le tout premier vol du grand programme américain de retour sur la Lune.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires