Justice au Brésil – Lula assure avoir «la conscience tranquille»

Publié

Justice au BrésilLula assure avoir «la conscience tranquille»

L'ancien président brésilien attend le verdict du tribunal de Porto Allegre, où il est jugé en appel pour corruption et blanchiment.

Lula veut se présenter à la présidentielle du mois d'octobre.

Lula veut se présenter à la présidentielle du mois d'octobre.

AFP/Miguel Schincariol

Un Brésil polarisé retenait son souffle mercredi en attendant la décision cruciale d'un tribunal de Porto Alegre, où se déroule le procès en appel de l'ex-président Lula, qui a une nouvelle fois affiché sa «tranquillité». Condamné à près de dix ans de prison en première instance pour corruption et blanchiment, Luiz Inacio Lula da Silva, 72 ans, pourrait se voir empêcher de se présenter à la présidentielle d'octobre.

«Je suis extrêmement tranquille, avec la conscience que je n'ai commis aucun crime», a déclaré l'icône de la gauche quelques heures après le début du procès, dans un discours au siège du syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo, près de São Paulo, qu'il a autrefois dirigé. «La seule chose dont je suis sûr, c'est que je ne vais m'arrêter de me battre que le jour de ma mort», a ajouté l'ancien ouvrier, qui doit participer à une manifestation à São Paulo. Lula est accusé d'avoir reçu un triplex en bord de mer du groupe de bâtiment OAS en échange de l'attribution de marchés publics de Petrobras pendant sa présidence (2003-2010). «Ce triplex n'appartient pas à Lula. Tout le monde sait qu'il a toujours appartenu à OAS. Il est clair que Lula n'en a jamais reçu les clés et n'y a jamais passé une nuit», a argumenté l'avocat de la défense, Cristiano Zanin Martins, au début du jugement.

Des milliers de sympathisants de Lula mais aussi de ses ennemis les plus farouches, ont convergé depuis la fin de la semaine dernière à Porto Alegre, dans une ambiance tendue qui laisse redouter des affrontements à l'annonce de la décision des juges. Une énorme effigie gonflable de Lula en tenue de prisonnier est apparue sur une embarcation navigant sur le lac près du tribunal. En confirmant ou en infirmant la condamnation à neuf ans et demi de prison pour corruption passive et blanchiment de Lula, la cour d'appel va de fait battre les cartes de la présidentielle d'octobre au Brésil. Une myriade de recours étant possibles, la capacité de Lula de se présenter ou non pourrait ne pas être établie avant de longs mois.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion