Luxembourg, le bon élève de la route
Publié

Luxembourg, le bon élève de la route

Quelque 39 000 personnes sont mortes dans des accidents sur les routes européenne en 2008. Un chiffre toutefois en baisse de 8,7% par rapport à 2007. Le Grand-Duché se démarque par ses efforts.

Entre 2001 et 2008, le Grand-Duché est le pays européen qui a le plus fortement réduit le nombre de morts sur les routes, devant la France et le Portugal.

Entre 2001 et 2008, le Grand-Duché est le pays européen qui a le plus fortement réduit le nombre de morts sur les routes, devant la France et le Portugal.

editpress

L'Europe, qui s'est fixée pour objectif d'abaisser de moitié le nombre de tués de la route en 2010 par rapport à 2001, reste loin du but. Le nombre de morts par an dans des accidents de la route a diminué de 15 400 personnes depuis 2001 (54 400 morts), représentant une baisse annuelle moyenne de 4,4%, selon l'étude du Conseil européen de la sécurité des transports (ETSC), publiée lundi.

À ce rythme, l'UE aura besoin de sept années supplémentaires pour atteindre son objectif, mais certains pays dont la France, la Belgique et l'Espagne pourraient y parvenir. Dans l'UE, 79 personnes par million d'habitants sont mortes l'an dernier dans des accidents de la route, contre 113 en 2001. Sont comptabilisées les personnes mortes sur le coup ou succombant à leurs blessures dans les 30 jours.

Forte baisse de la mortalité parmi les nouveaux venus

Les routes de Suède, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de la Suisse (hors UE) sont les plus sûres d'Europe, après la petite île de Malte. Tous ces pays sont sous la barre des 50 morts par million d'habitants. La Norvège et l'Allemagne sont proches du peloton de tête. Suivent dans l'ordre l'Irlande, la Finlande, l'Espagne, la France, le Danemark, le Luxembourg et l'Italie.
Tous les autres pays dépassent la moyenne européenne, tandis que la Bulgarie, la Lettonie, la Grèce, la Roumanie, la Pologne et la Lituanie s'approchent de la barre des 150 morts par million d'habitants.

En 2008, certains des pays les plus dangereux ont toutefois fortement réduit leurs statistiques, comme l'Estonie (-33%), la Lituanie (-33%), la Slovénie (-27%) et la Lettonie (-25%). L'ETSC explique en partie cette amélioration par la crise économique et le haut niveau des prix pétroliers enregistré au début de l'année.

lessentiel.lu avec AFP

Pour la période allant de 2001 à 2008, le Luxembourg, la France et le Portugal arrivent en tête du classement des plus fortes améliorations, avec des réductions d'au moins 47% du nombre de morts. Suivis par l'Espagne et la Lettonie (43% de baisse), la Belgique (-38%) et l'Allemagne (-36%). En revanche, la Roumanie et la Bulgarie ont vu leur situation empirer.

Ton opinion