«Exhibition sexuelle» – Luxembourgeoise jugée pour nudité à Lourdes
Publié

«Exhibition sexuelle»Luxembourgeoise jugée pour nudité à Lourdes

LOURDES/LUXEMBOURG - Une amende de 2 000 euros a été requise contre l'artiste franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, pour s'être montrée nue à Lourdes en 2018.

L'après-midi du 31 août 2018, l'artiste de 36 ans s'était dénudée, les mains jointes et la tête recouverte d'un voile bleu, à l'entrée de la Grotte du sanctuaire.

L'après-midi du 31 août 2018, l'artiste de 36 ans s'était dénudée, les mains jointes et la tête recouverte d'un voile bleu, à l'entrée de la Grotte du sanctuaire.

Twitter

Une amende de 2 000 euros a été requise contre l'artiste franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis qui comparaissait jeudi devant le tribunal correctionnel de Tarbes pour exhibition sexuelle, après s'être montrée nue devant la Grotte du sanctuaire de Lourdes en 2018. L'après-midi du 31 août 2018, l'artiste de 36 ans s'était dénudée, les mains jointes et la tête recouverte d'un voile bleu, à l'entrée de la Grotte du sanctuaire où, selon la tradition catholique, la Vierge Marie était apparue à Bernadette Soubirous en 1858.

Des personnes étaient intervenues pour cacher sa nudité et avaient appelé la police. Le sanctuaire avait alors porté plainte, condamnant «un acte d'exhibitionnisme qui a choqué les fidèles présents», lié à une démarche «prétendument artistique». À la barre, Mme de Robertis explique que sa «performance» consistait à joindre Marie et Marie-Madeleine dans un même corps. «Il n'y aurait pas d'un côté la mère et de l'autre la prostituée», a-t-elle affirmé, indiquant vouloir faire réfléchir sur «les modèles féminins».

Déborah de Robertis a déjà été jugée à plusieurs reprises pour exhibition sexuelle, notamment après une performance similaire au musée du Louvre, près de La Joconde. Elle a été à chaque fois relaxée.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion