Présidentielle française – Macron a fêté sa victoire dans une brasserie chic
Publié

Présidentielle françaiseMacron a fêté sa victoire dans une brasserie chic

Le leader d'En Marche! a festoyé au champagne dans une brasserie dimanche soir. Certains lui reprochent de crier victoire trop tôt et le comparent à Nicolas Sarkozy.

Emmanuel Macron a remporté le premier tour de l'élection présidentielle française, mais officiellement, dans le camp du favori, la prudence est de mise. C'est en tout cas ce qu'a expliqué Laurence Haïm, ex-journaliste devenue porte-parole du leader d'En Marche!, après l'annonce des résultats. «La stratégie, c'est justement de ne pas ouvrir la bouteille de champagne ce soir», a-t-elle assuré au Huffington Post dimanche.

Pas de champagne, vraiment? Selon des images tournées par les chaînes BFM TV et CNews, il y avait en tout cas une sacrée ambiance dans la brasserie parisienne choisie par Emmanuel Macron et son équipe. Et le mousseux a coulé à flots, ont constaté des journalistes présents sur place, qui ont eu l'impression que le trentenaire et son entourage considéraient la victoire «déjà assurée».

«Pas de leçons à recevoir du petit milieu parisien»

Pendant ce temps sur les plateaux de télévision, certains intervenants ne cachaient pas leur agacement face à ces images. Certains ont tiré un parallèle avec la fameuse polémique créée par Nicolas Sarkozy en 2007, lorsqu'il avait festoyé au Fouquet's, un établissement chic des Champs-Élysées. «C'est le premier tour! Est-ce qu'il n'est pas un peu trop tôt pour aller boire une coupe de champagne avec des célébrités?», s'est-on notamment interrogé sur BFM TV. À la Rotonde étaient notamment présents Stéphane Bern, Line Renaud, Pierre Arditi ou encore Jacques Attali.

Très vexé d'être comparé à Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron s'est défendu avec véhémence, expliquant que c'était son droit d'inviter ses secrétaires et ses officiers de sécurité à célébrer l'instant: «C'était mon moment du cœur, voyez! (...) J'ai pas de leçons à recevoir du petit milieu parisien», a-t-il lancé à la forêt de micros dressée devant lui. Toujours est-il que les adversaires d'Emmanuel Macron se sont jetés sur cette mini-polémique: «J'ai vu une espèce de Fouquet's de substitution hier, l'original était sans doute fermé», a ironisé Florian Philippot, n°2 du FN, sur France 2.

La polémique résumée en vidéo par le Huffington Post:

(L'essentiel/joc)

Ton opinion