Au Luxembourg – Malaise au sein du Groupe de support psychologique
Publié

Au LuxembourgMalaise au sein du Groupe de support psychologique

LUXEMBOURG – Le directeur du Groupe de support psychologique des secours luxembourgeois, Charel Brück, et quatorze membres de l’unité ont démissionné pour marquer leur désaccord.

Charel Brück a démissionné.

Charel Brück a démissionné.

François Aussems

Le procès du prêtre de Belair, fin 2016, a laissé des traces jusqu’aux services de secours: en s’affichant publiquement aux côtés de l’accusé (NDLR: qui a été finalement acquitté), Léon Kraus a provoqué un malaise au sein du Groupe de support psychologique (GSP) de l’administration des Services de secours dont il était alors directeur adjoint.

Paul Schroeder, directeur de l’administration des Secours, a accepté sa démission du poste adjoint mais permis qu'il reste actif au sein de l'unité. Inconcevable pour le directeur du GSP, Charel Brück, qui a démissionné, indiquent jeudi nos confrères de RTL. Dans la foulée, en signe de protestation, quatorze collaborateurs ont également présenté leur démission. Cela représente un quart des effectifs du groupe.

Une réunion est prévue la semaine prochaine entre toutes les parties prenantes. «Je vais faire tout ce que je peux pour éviter ces démissions», a expliqué à L'essentiel Paul Schroeder, qui aurait aimé pouvoir repartir sur de nouvelles bases avec une toute nouvelle direction, sans provoquer cette cascade de démissions.

(L'essentiel)

Ton opinion