Musique: «Mam», le médecin mosellan qui reprend les classiques d'Elvis Presley
Publié

Musique«Mam», le médecin mosellan qui reprend les classiques d'Elvis Presley

FREYMING-MERLEBACH – Fan d'Elvis Presley depuis son enfance, le docteur Beikbaghban reprend les classiques du king avec son groupe «Rollstool».

par
Yannis Bouaraba
«Mam» ( à droite) perpétue la mémoire du King.

«Mam» ( à droite) perpétue la mémoire du King.

C'est l'histoire d'une bande de copains réunis par la musique, autour de Mohammad-Ali Beikbaghban, alias «Mam», fan inconditionnel d'Elvis Presley. Ce médecin mosellan, qui exerce à Freyming-Merlebach, a découvert le King, à l'âge de 12 ans, quand l'un de ses jeunes amis lui a offert un 33 tours de la star américaine, déjà décédée depuis quelques années.

«C'était une révélation pour moi. Sa voix, sa personnalité, sa générosité. Il fut une inspiration» explique-t-il. Joueur d'accordéon dès l'âge de sept ans, il découvre ensuite la guitare, et trouve avec le chanteur américain du réconfort lorsque les épreuves de la vie le frappent.

«Elvis et sa musique m'ont aidé à traverser des moments difficiles, il m'apaisait» ajoute-t-il. En 2014, il décide de créer «Rollstool», un groupe qui reprend les classiques du «King» et qui se fait connaître à travers la Grande Région.

Longtemps composée de huit membres, la troupe compte désormais onze artistes. Ce mercredi soir, à l'occasion de la sortie du biopic «Elvis», signé Baz Luhrmann, avec Austine Butler et Tom Hanks, le groupe «Rollstool» se produira en avant-première de la projection du film, dans un cinéma de Freyming-Merlebach.

Des retrouvailles avec le public, après une longue interruption. Pendant une heure, le groupe proposera un voyage dans le répertoire d'Elvis. Pour le docteur Beikbaghban, «la musique est un traitement sans effets indésirables».

Ton opinion

0 commentaires