Foot/Ligue des champions – Manchester City file en finale, trop fort pour Paris

Publié

Foot/Ligue des championsManchester City file en finale, trop fort pour Paris

Battu à domicile à l'aller, le PSG n'a pas inversé la tendance au retour, mardi soir. Grâce à Mahrez, Manchester City s'est imposé 2-0 et valide son ticket pour la finale.

Grâce à un doublé de Mahrez à la 11e et 63e, Manchester City s'est imposé 2-0 (4-1 au score cumulé).

Grâce à un doublé de Mahrez à la 11e et 63e, Manchester City s'est imposé 2-0 (4-1 au score cumulé).

AFP

Le rêve de sacre du Paris SG a pris fin en demi-finale de Ligue des champions sur le terrain engrêlé de Manchester City, implacable à l'aller (2-1) comme au retour (2-0), mardi, avec un doublé de Riyad Mahrez. Sous le ciel hivernal du nord de l'Angleterre, les Sky Blues ont réalisé le match dont rêvaient les Parisiens en traversant la Manche. En marquant sur leur première occasion (11e) par l'international algérien, les joueurs de Pep Guardiola ont imposé d'entrée leur tempo à cette rencontre, qu'ils ont tuée en seconde période, après un contre chirurgical (63e).

Réalisme, jeu de transition, solidarité... Les Anglais ont étalé tout ce qui a manqué à Paris, qui de son côté a montré une nervosité indigne de son rang de finaliste sortant. Comme à l'aller, les hommes de Mauricio Pochettino ont terminé à dix, après le carton rouge d'Angel Di Maria (69e), pour une semelle volontaire sur Fernandinho. Un très mauvais geste qui laisse une mauvaise image à cette fin de parcours qui, jusque-là, était irréprochable, après les qualifications obtenues aux dépens du FC Barcelone et du Bayern Munich, tenant du titre.

La nervosité des Parisiens

Ces succès avaient nourri les rêves du PSG et de son propriétaire qatarien, qui avait touché du doigt le trophée tant désiré en août dernier. Mais le 29 mai à Istanbul, ce sont les Emiratis, à la tête du club anglais, qui auront l'opportunité de devenir la première puissance du Golfe à remporter la prestigieuse compétition, contre le Real Madrid ou Chelsea. L'absence de Kylian Mbappé, touché au mollet droit, a pesé lourd sur une équipe parisienne qui avait jusqu'ici toujours pu compter, cette saison, sur ses individualités pour dissimuler ses défaillances collectives.

Neymar, qui faisait de la C1 sa priorité, n'a pas joué pour deux, comme il le promettait. Le Brésilien a raté son match, en voulant trop faire la différence seul. Sous ses crampons, c'est un gouffre qui s'est ouvert. Paris a raté son premier objectif, mais d'ici la fin de la saison, il est loin d'avoir assuré le deuxième, voire le troisième. Remplaçant de «Kyky» au coup d'envoi, Mauro Icardi a traversé le match comme une ombre, sans avoir jamais tiré au but, jusqu'à sa sortie (62e).

Les Anglais ont dégagé une sérénité qui tranchait avec la nervosité des Parisiens. Oui, City a montré une meilleure maîtrise collective que le PSG. Mais les coéquipiers de Neymar ont eu leurs chances et s'ils sont éliminés, c'est aussi parce qu'ils n'ont pas su les saisir.

(nc/L'essentiel/afp)

Ton opinion