Mariage sans témoin pour une comédie sans intérêt

Publié

Mariage sans témoin pour une comédie sans intérêt

Faute de parcours pour les
studios Dreamworks avec «I love you, man».

Peter (Paul Rudd), un agent immobilier, est sur le point de se marier à la femme de ses rêves lorsqu’il découvre qu’il n’a aucun ami masculin pour lui servir de témoin. Au cours de ses recherches, il fait la connaissance de Sidney (Jason Segel), un homme charmant et têtu avec qui il tisse rapidement des liens, qui iront jusqu’à mettre en péril sa relation amoureuse...

Paul Rudd est un acteur brillant. Certains prétendent qu'il est le penchant comique de Ben Affleck. Dans «I love you, man», pourtant, on peine à rire. Pour chaque scène, on cherche le côté irrévérencieux qu'on a apprécié dans ses films précédents comme «Clueless», «Knocked Up» ou encore le plus récent «Role Models».

En vain. La prévisibilité des blagues, le scénario improbable, la ribambelle de seconds rôles caricaturaux font que le film de John Hamburg («Along came Polly») s'inscrit dans la tradition des comédies romantiques plates comme les aime et les produit à la chaîne Hollywood. Ceci ne poserait pas de problème si Paul Rudd ne faisait pas partie du casting, car à l'ennui de voir ce film, s'ajoute le malaise de voir un grand acteur se rabaisser à se briser le dos.

Ton opinion