Ses débuts au FC Sion – Mario Mutsch sans crainte de la nouveauté

Publié

Ses débuts au FC SionMario Mutsch sans crainte de la nouveauté

Le Grand-Duché se passionne pour la venue du PSG à Differdange, jeudi, mais l'international luxembourgeois a la tête ailleurs: il fait son baptême du feu en Coupe d'Europe des clubs.

Autre joueur à surveiller au FC Sion, arrivé en 2008, l'Ivoirien Serey Die a tenu bon et s'est complètement imposé dans l'équipe.

Autre joueur à surveiller au FC Sion, arrivé en 2008, l'Ivoirien Serey Die a tenu bon et s'est complètement imposé dans l'équipe.

Keystone

Engagé avec la formation helvétique du FC Sion en play-off de l'Europa League à Glasgow, Mario Mutsch sera très probablement titularisé jeudi sur le coup des 21h05 (20h05 locales) au Celtic Park pour y défier le prestigieux maître des lieux. Le demi a beau être un habitué des joutes européennes, il n'a à ce jour jamais disputé le moindre match de Coupe d'Europe: «Si l'entraîneur fait appel à moi, ce sera une première dans ma carrière», se réjouit-t-il. À presque 27 ans, le joueur de couloir sera, face au Celtic, opposé à un sacré morceau pour son baptême du feu. Pour autant, la carte de visite de l'adversaire ne l'inquiète guère: «Nous disposons d'un groupe solide et rôdé».

Polyvalant, il sera certainement utilisé à son poste de prédilection, au milieu: «En équipe nationale, je joue souvent latéral parce que nous subissons généralement le jeu. Mais à Sion, nous avons d'autres ambitions que de défendre et j'occupe le poste de milieu gauche, ma place de prédilection, lorsque nous évoluons en 4-4-2 losange. Si le système passe en 3-5-2, j'occupe tout le couloir», explique la nouvelle recrue suisse.

Faim de jeu

Habitué à un rôle de «petit», sur le front européen, Mario Mutsch se présentera sans crainte au Celtic Park. Il sait pertinemment que le football est parsemé d'exploits. N'était-il pas sur le terrain lors du succès 2-1 obtenu par le Grand-Duché face à la Suisse, au Letzigrund en septembre 2008, lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2010? Et puis, l'ancien Messin a faim de jeu. Condamné à faire banquette à Metz, ce printemps, pour des raisons politiques, puis privé de terrain en début de saison par l'Association suisse de football (ASF), en raison du différend qui oppose le FC Sion à la FIFA dans le cadre de «l'affaire El-Hadary», Mario Mutsch entend enfin démarrer sa saison sans se soucier des éléments qu'il ne maîtrise pas.

«Lorsque je suis sur le terrain, je ne pense qu'au foot. Nous sommes bien aidés à ce sujet par le coach et le club. Mais c'est vrai qu'en dehors avec tout ce qui se dit et s'écrit, cela peut un peu nous affecter», a-t-il admis, dans l'attente d'une nouvelle décision du TAS (Tribunal arbitral du sport) qui devrait régler le litige.

De notre envoyé spécial à Glasgow, Marc Fragnière/20min.ch

Ton opinion