Streaming – Mater des films à contre-courant

Publié

StreamingMater des films à contre-courant

Des plateformes alternatives aux catalogues fournis de trouvailles insolites ravissent les amateurs de films de genre.

Alain Chabat dans «Reality», de Quentin Dupieux

Alain Chabat dans «Reality», de Quentin Dupieux

DR

Netflix, Amazone Prime, Apple TV+, Disney+… les géants du streaming, vous les connaissez. Mais que diriez-vous de découvrir quelques plateformes alternatives, sur lesquelles on déniche des contenus souvent inédits, insolites, voire improbables? Nous avons sélectionné nos trois préférées.

Spamflix

Ce Netflix pour les amateurs de films cultes a débarqué en Europe au printemps dernier et comprend quelque 80 titres à son catalogue. Il s’agit souvent d’œuvres difficiles à trouver, n’ayant pas fait l’objet d’une grande distribution en salle. Comédies noires, films d’animation pour adultes ou «WTF Did I Just Watch?» sont autant de catégories dans lesquelles piocher. Ne manquez pas la comédie grecque «Cosmic Candy», récemment ajoutée sur Spamflix, les films délirants de Quentin Dupieux («Reality», «Wrong», «Wrong Cops») ni les huit courts métrages sélectionnés par le NIFFF (Festival du film fantastique de Neuchâtel).

Spamflix ne fonctionne pas sur la base d’un abonnement mensuel, mais on peut y louer chaque film séparément pour environ 4 euros.

Shadowz

C’est la plateforme pour les amateurs de frissons! Complètement dédiée aux films horrifiques, on est là dans du streaming, mais surtout dans du «screaming». Site financé par le Crowdfunding, Shadowz propose du gore («Cannibal Holocaust»), des grands classiques («Carrie», «La nuit des morts vivants»), des thrillers psychologiques («Enemy», «Magic Magic»), des slasher, des vampires, des zombies, des fantômes… Bref, il y a de quoi se mettre sous la dent. L’abonnement coûte environ 5 euros par mois, avec 7 jours d’essai gratuit.

Mubi

Branché cinéma d'auteur, ce site alterne entre petites productions inconnues et grands classiques du cinéma. Sa spécialité? Un nouveau film sort quotidiennement et reste 30 jours en ligne avant de disparaître. En ce moment, Mubi fait des focus sur le nouveau cinéma brésilien, sur Werner Herzog («Cobra Verde») et sur Ingmar Bergman («Le visage», «Les fraises sauvages»). Ces derniers mois, on y a vu «Vampires» de John Carpenter, «Hot Fuzz» d’Edgar Wright, du Cédric Klapisch, du François Ozon, du David Lynch, du Jacques Tati… tout un programme! L’abonnement coûte 10 euros par mois, avec 7 jours d’essai gratuit.

(L'essentiel/Marine Guillain)

Ton opinion