Mayo n’est pas sorti d’affaire
Publié

Mayo n’est pas sorti d’affaire

La Fédération espagnole de cyclisme est allée un peu vite en blanchissant son coureur. La contre-expertise n’est même pas encore terminée. Et semble positive.

PARIS - Trop de précipitation. Alors que la Fédération espagnole de cyclisme (RFEC) a blanchi lundi Iban Mayo, la contre-expertise du prélèvement sur le coureur, dont l'échantillon A avait révélé la présence d'EPO, ne s'est pas avérée négative et n'est même pas terminée. L’ Union cycliste internationale (UCI) a annoncé mardi que le cas n’est pas clos et qu'il n'y a pas eu d'erreur d'analyse dans l'échantillon A. Le suspens demeure.

L'UCI va désormais signifier à la RFEC son désaccord avec le classement du dossier et lui demander des explications sur cette décision. Ensuite, selon Mme Gripper, Iban Mayo, 30 ans, devra faire savoir s'il entend envoyer un représentant pour assister au LNDD à la suite de la contre-expertise.

Cette affaire survient alors que les acteurs du cyclisme étaient réunis jusqu'à mardi pour un sommet contre le dopage. Unique avancée de la rencontre: la mise au point d'un passeport biologique.

G. G. avec AFP

Ton opinion