Concert à la KuFa – Mayra Andrade, un soleil en hiver

Publié

Concert à la KuFaMayra Andrade, un soleil en hiver

ESCH-SUR-ALZETTE - Avec son mélange de world, de chanson et de pop, la jolie Capverdienne a installé des sourires sur les visages, samedi.

Alors qu’un membre du public lui demandait avec insistance de s’exprimer en créole, Mayra Andrade mit les choses au clair: «Je parle en français, afin que tout le monde puisse me comprendre, et pas uniquement les Capverdiens». Femme de caractère, il ne faut pas trop venir chatouiller la native de La Havane. Peu de temps avant, Mayra Andrade n’avait pas manqué de remercier la communauté capverdienne et, plus largement, lusophone, pour son soutien.

Sur scène, la chanteuse, qui a établi ses quartier à Paris depuis une dizaine d’années, présentait son nouvel album, paru en novembre dernier, intitulé «Lovely Difficult». Plus orienté pop, ce quatrième opus voit les styles musicaux, world, jazz, chanson et pop, cohabiter avec bonheur. Mayra Andrade y a convié de nombreux amis artistes, de Yael Naïm à Benjamin Biolay en passant par Piers Faccini ou Hugh Coltman. Les morceaux rythmés («Trés mininu», dédié à ses neveux) et légers (le single «We Use To Call It Love») côtoyaient des titres plus mélancoliques, comme «Ilha de Santiago» ou «Ténpu Ki Bai», sur «le temps qui emporte tout, mais aussi qui guérit».

Car, dans une pure tradition des musiques capverdiennes, son inspiration se nourrit d’amertume, comme pour exorciser le passé, et aborder l’avenir, avec le sourire.

( Cédric Botzung)

Ton opinion