Commission de la Santé – Médicaments: chasse au gaspi et aux abus

Publié

Commission de la SantéMédicaments: chasse au gaspi et aux abus

LUXEMBOURG - Les députés ont entendu, mardi, les arguments de la ministre de la Santé pour toiletter la délivrance de médicaments.

«Les pharmaciens agréés seront les seuls à pouvoir déballer les médicaments pour que les patients reçoivent la dose exacte prescrite», explique la députée.

«Les pharmaciens agréés seront les seuls à pouvoir déballer les médicaments pour que les patients reçoivent la dose exacte prescrite», explique la députée.

Les lois sur la fabrication et l’importation de médicaments ainsi que sur la délivrance au public des médicaments datent de 1975. «Elle ne tiennent pas compte des nouvelles réalités», souligne la députée verte et vice-présidente de la commission de la Santé, Josée Lorsché.

La vente de médicaments sur Internet, pour laquelle un projet de loi a été adopté en Conseil de gouvernement, sera ainsi strictement réservée aux pharmaciens agréés par le ministère de la Santé. Le même ministère qui se chargera de surveiller les ventes, «pour empêcher la création d’un marché parallèle des médicaments», selon Josée Lorsché.

Mais la grande nouveauté de la nouvelle loi tient dans l’individualisation des prescriptions, la blistérisation dans le jargon médical, qui a pour objectif de lutter contre les abus et le gaspillage. «Les pharmaciens agréés seront les seuls à pouvoir déballer les médicaments pour que les patients reçoivent la dose exacte prescrite», explique encore la députée verte. Un nouveau mode opératoire qui aura aussi un aspect pratique pour les professionnels de la santé dans les réseaux de soins à domicile ou les maisons de soins.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Ton opinion