Etats-Unis – Melissa Rauch évoque sa lutte pour avoir un bébé

Publié

États-UnisMelissa Rauch évoque sa lutte pour avoir un bébé

L'actrice a annoncé attendre un heureux événement. Comblée de joie, elle reste néanmoins anxieuse. Elle a en effet fait une fausse couche par le passé.

L'actrice avait joué une femme enceinte dans la saison 10 de la série «The Big Bang Theory».

L'actrice avait joué une femme enceinte dans la saison 10 de la série «The Big Bang Theory».

Instagram

«Voilà le seul commentaire autour de ma grossesse qui ne me fait pas me sentir comme un imposteur: Melissa attend son premier enfant. Elle est extrêmement heureuse, mais, pour être honnête, vu qu'elle a fait une fausse couche la dernière fois qu'elle était enceinte, elle est assez terrifiée en ce moment que cela arrive à nouveau». C'est avec ces mots que Melissa Rauch a annoncé attendre un bébé pour l'automne 2017 dans «Glamour».

Celle qui incarne le Dr. Bernadette Rostenkowski-Wolowitz dans la série «The Big Bang Theory», a admis être si angoissée qu'elle aurait préféré garder cette information secrète jusqu'à ce que son enfant entre à l'université. L'Américaine de 37 ans sait néanmoins qu'elle ne peut pas cacher l'heureux événement plus longtemps et ne veut surtout pas que quelqu'un d'autre l'annonce à sa place.

Compassion pour ceux qui sont dans le même bateau

Mais la comédienne voulait également faire part des difficultés que son mari et elle ont connues pour avoir cet enfant. «Pendant que je faisais le deuil de la perte de mon bébé et que je luttais contre mes problèmes de fertilité, chaque heureuse annonce de grossesse était comme un petit coup de poignard dans le cœur. Même si j'étais contente pour les futurs parents», a-t-elle confié.

Avant de rendre sa grossesse publique, Melissa a pensé à celles qui, comme elle, souffrent de ne pas réussir à avoir de bébés facilement. «Cela me paraissait fallacieux de ne pas partager le combat que j'ai mené pour en arriver là». Elle espère que le fait de parler des problèmes de fertilité réduira la stigmatisation dont certaines malheureuses font les frais. «Peut-être qu'en rendant les gens conscients de cela, les femmes qui font face à ces obstacles n'auront plus le sentiment d'être frappées en plein utérus par des personnes bien intentionnées», a-t-elle glissé.

(L'essentiel/and)

Ton opinion