Evénement au Luxembourg – Melting-pot culturel au coeur de Differdange

Publié

Événement au LuxembourgMelting-pot culturel au cœur de Differdange

DIFFERDANGE - Le festival multiculturel de Differdange bat son plein, ce samedi sur la place du Marché. L'occasion pour les habitants de célébrer la diversité.

Avec 110 nationalités parmi ses 26 000 habitants et 55% de résidents étrangers, Differdange représente comme d'autres communes le multiculturalisme à la luxembourgeoise. Du Portugal à la Thaïlande en passant par l'Italie et le Cap-Vert, ces voisins originaires des quatre coins de la planète se sont encore largement mobilisés cette année pour faire découvrir leurs spécialités culinaires.

Un moment d'échange, mais aussi de découverte. «J'ai goûté à la cuisine thaïlandaise, c'est plutôt pas mal», se félicite Mike, 24 ans, de Soleuvre. Alors que les groupes de musique défilent sur scène, les visiteurs apprécient la diversité. «Les gens viennent de partout ici. C'est ça Differdange. C'est notre identité», se félicite Tony, 28 ans, venu «se promener et boire un verre» avec son ami Laurent, 32 ans.

Promouvoir l'intégration

Pour les associations, l'intérêt est double. Il s'agit d'assurer un peu de promotion et bien évidemment de récolter quelques fonds. «Si on arrive à 1 000 euros, on sera content. Mais il est surtout important de faire connaître notre activité», explique Bei John, président de l'ASBL Dippech Helleft, qui vient en aide aux enfants défavorisés au Togo. L'association sert quelques mets cuisinés à la togolaise. Au menu, poulet grillé, beignets et bananes africaines.

Plus qu'une simple rencontre culinaire et culturelle, le festival cherche également à promouvoir l'intégration, comme l'explique Paulo Aguiar, vice-président de la commission communale qui traite de ce sujet. «La cohésion est bonne, mais il y a toujours du travail. L'objectif est d'inciter les gens à aller voter par exemple. Histoire que chacun fasse partie à part entière de cette commune». En tout, 1 500 personnes sont attendues ce samedi et dimanche.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion