A la Rockhal – Même cachés, les Chemical étaient bien là

Publié

À la RockhalMême cachés, les Chemical étaient bien là

ESCH-BELVAL - Les Chemical Brothers ont reçu les acclamations qui leur étaient dues, jeudi soir, à la Rockhal.

Un concert des Chemical Brothers mélange musique électro pointue et visuels barrés. (Photo Alain Rischard)

Un concert des Chemical Brothers mélange musique électro pointue et visuels barrés. (Photo Alain Rischard)

Au début du spectacle, la star du concert des Chemical Brothers est un cercle. Un cercle lumineux qui, parfois, ressemble à une auréole, comme pour bénir la Rockhal. Et, il y avait foule, jeudi soir, pour ce show que les fans du genre attendaient à s'en ronger les ongles. Les deux têtes brûlées de Manchester ont fait leur entrée sur scène vers les 21 h 30 passées, sur une intro pop-folk des 60's.

Autant dire qu'il s'agit là d'un beau contraste, en effet, au rythme apaisant de ces premières secondes va suivre une tempête de sons et une bourrasque de basses qui remuent notre estomac et nous chatouillent les pieds. On danse sans le vouloir sur les premières notes de «Galvanize», hymne électro aux accents orientaux et premier single de l'album «Push The Button» (2005). À la musique se rajoute une myriade d'images, allant du grotesque au féerique pour nous aider à mieux entrer dans l'univers déjanté des Chemical.

Un univers qui mêle l'histoire de la musique électronique et pop pour un résultat qu'on devine percutant. Fans de la première heure et néophytes ont trouvé leur bonheur grâce à ce kaléidoscope musical barré, mais ô combien mélodieux. Bon démarrage de tournée mondiale pour les deux comparses, Ed Simons et Tom Rowlands.

Kalonji Tshinza

Ton opinion