Facebook – Messenger, l'app intrusive mais obligatoire

Publié

FacebookMessenger, l'app intrusive mais obligatoire

Désormais, pour communiquer avec ses amis sur Facebook, il faut avoir la nouvelle application Messenger installée sur son smartphone. Un programme intrusif et détesté par les utilisateurs.

Les utilisateurs sont unanimes: cette application est de trop.

Les utilisateurs sont unanimes: cette application est de trop.

screenshot

Depuis le 1er août, tous les utilisateurs sont obligés de passer par la nouvelle application Messenger de Facebook pour discuter en ligne avec ses contacts. La phase de transition a mis quelques mois à toucher tous les utilisateurs du réseau social mais c’est désormais officiel: l’application est obligatoire. Une méthode qui ne plait pas beaucoup, si l’on en croit les mauvaises notes et le nombre de commentaires vindicatifs sur l’Appstore ou le Google Play Store d’Android: «Cette appli ne sert à rien et fait buger mon tel», «Big Brother is watching you!!! Voila qu'on se voit forcé d installer cet application pour pouvoir avoir accès à nos messages privés», «Un désastre! Je mets régulièrement cette application à jour dans l 'espoir qu' elle arrête de buguer. En vain».

Sur l’Appstore, l’application a reçu une moyenne de 1,5 étoile sur 5 (basé sur plus de 1 300 notes). Certains y voient une façon pour Facebook de se démultiplier et occuper le terrain sur smartphones. En effet, Facebook pourrait, s’il le souhaite, rendre son application payante, puisqu’elle est désormais indépendante du réseau social, qui lui s’est toujours défendu d’être et de rester gratuit.

D'autres y voient une atteinte à la vie privée, d'autant plus que les autorisations demandées à l’installation du programme sur son smartphone ont de quoi rebuter. L'app demande «autorisation d’appeler des numéros sans votre intention», «autorisation à enregistrer le micro», «autorisation à accéder à la caméra», tout ceci sans confirmation préalable. Du côté de Facebook, si l’on ne parle pas de problèmes de vie privée, on explique que cette diversification des apps est une façon de donner une meilleure application pour la messagerie que le «module de qualité inférieure au sein de l’appli Facebook». Pas sûr que les utilisateurs l’entendent de cette oreille.

(JV/L'essentiel)

Ton opinion