Albert Cartier – «Metz me propose un an, moi j'en veux plus de deux»

Publié

Albert Cartier«Metz me propose un an, moi j'en veux plus de deux»

FOOTBALL - Le coach du FC Metz, Albert Cartier, a été élu meilleur
entraîneur de L2, dimanche, par ses pairs.

Albert Cartier et Diafra Sakho ont été récompensés dimanche soir pour leurs performances cette saison avec le FC Metz.

Albert Cartier et Diafra Sakho ont été récompensés dimanche soir pour leurs performances cette saison avec le FC Metz.

AFP

«L'essentiel»: Comment avez-vous accueilli cette distinction?

Albert Cartier: Je suis honoré mais c'est difficile pour moi d'accepter une récompense individuelle. Ce trophée est celui de tout le staff, des dirigeants, des joueurs et de tous les autres entraîneurs de L2, ainsi que ceux qui n'ont pas fini la saison.

C'est tout de même une belle reconnaissance pour votre travail depuis deux ans...

Oui, j'ai bien sûr de la fierté et du plaisir. Surtout que ce sont mes pairs qui ont voté.

Et c'est un sacré coup de projecteur pour votre carrière...

La carrière d'entraîneur est faite de moments agréables et d'autres plus difficiles. J'essaye de garder la même ligne de conduite dans les deux cas. C'est à dire, éviter de tomber dans l'euphorie lorsque tout va bien, et ne pas sombrer dans la déprime lorsque les résultats ne suivent pas. J'ai pris ce trophée avec plaisir et retenue. Le destin d'entraîneur est parfois capricieux.

Justement, vous êtes en fin de contrat, où en êtes-vous dans vos discussions avec les dirigeants messins?

Metz me propose un an de contrat, moi j'en veux au moins plus de deux. Car j'estime qu'avec un an, un club ne peut pas avoir une vision sur le long terme. J'ai donc fait des propositions allant dans ce sens aux dirigeants cet après-midi (NDLR: lundi). Nous espérons tous tomber d'accord d'ici vendredi.

Quel est votre projet?

Il faut s'appuyer sur ce qu'on a vécu ses deux dernières années. Et continuer à progresser en ajoutant des efforts d'inspiration à nos efforts de transpiration. Il y a aussi un travail au niveau tactique et mental à réaliser. Car la L1, c'est une autre sphère que beaucoup de nos joueurs n'ont jamais connue.

Vous pourriez être confronté à plusieurs départs, dont celui de Diafra Sakho...

Diafra a accompli sa mission. Il a progressé et nous a aidés. Maintenant, il faut qu'il y ait une offre à la hauteur des attentes du président Bernard Serin pour qu'il parte. Pour les autres, nous verrons bien, Yéni Ngbakoto m'a déjà dit qu'il voulait rester.

(Recueilli par Philippe Di Filippo)

Ton opinion