Mort de 55 clandestins – Mexico réclame une nouvelle politique migratoire

Publié

Mort de 55 clandestinsMexico réclame une nouvelle politique migratoire

Après l’accident meurtrier d’un camion de migrants, le président mexicain a demandé une «prise de conscience» et une prise en compte «des problèmes de fond».

L’accident a fait 55 morts et 105 blessés.

L’accident a fait 55 morts et 105 blessés.

AFP

Le Mexique a demandé vendredi aux États-Unis de réviser leur politique migratoire, au lendemain de la mort de 55 migrants en situation irrégulière dans un accident de camion dans le sud du pays, selon un dernier bilan. Selon les autorités, le drame a également fait 105 blessés dont trois graves. La plupart des victimes sont des ressortissants du Guatemala voisin (95 parmi les blessés), qui voyageaient cachés et entassés dans la remorque du camion, d’après la Garde nationale mexicaine.

Les victimes se rendaient vers Puebla plus au nord, et sans doute vers la frontière américaine, quand le camion s’est renversé jeudi soir sur l’autoroute près de Tuxtla Gutierrez, la capitale de l’État du Chiapas, frontalier du Guatemala.

«Chaque personne cherchant une vie meilleure mérite la sécurité et la dignité», a déclaré le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, «horrifié». Le pape François s’est également déclaré «très peiné».

«Prise de conscience»

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a demandé une «prise de conscience» et une prise en compte «des problèmes de fond», lors d’une conférence de presse. Les migrants centraméricains et haïtiens traversent le Mexique vers les États-Unis en nombre record cette année.

Le chef de l’État affirme avoir défendu cette position lors d’une rencontre avec le président Joe Biden mi-novembre. «Ce n’est pas un dossier simple pour le président Biden», a-t-il ajouté. «Nous allons continuer à dire avec insistance que le problème migratoire ne se résout pas avec des mesures coercitives, mais qu’il faut donner des opportunités de travail et de bien-être aux migrants», a ajouté le président.

À Mexico, l’ambassade des États-Unis a estimé, dans un message de condoléances sur Twitter, que cette tragédie «illustre ce pour quoi nous demandons instamment que personne ne risque sa vie par la migration clandestine».

Pour le Haut-commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR), il faut «des alternatives migratoires et ouvrir des voies légales pour éviter des tragédies comme celles-ci».

(L'essentiel/afp)

Ton opinion