Santé au Luxembourg – Mi-janvier, la grippe a tué 40 personnes
Publié

Santé au LuxembourgMi-janvier, la grippe a tué 40 personnes

LUXEMBOURG – La grippe a tué ces dernières semaines, mais pas plus que lors des années précédentes, selon la ministre de la Santé.

Au moins 180 cas ont été diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Au moins 180 cas ont été diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Editpress/Isabella Finzi

Elle arrive normalement en janvier mais cette année, la grippe a pointé le bout de son nez plus tôt: le seuil épidémiologique a en effet été franchi pour la première fois de la saison à la mi-décembre. Du 19 au 25 décembre, 27 cas ont été remontés au Laboratoire national de santé (LNS) contre 6 la semaine précédente. En tout, depuis le début de l’épidémie, 180 personnes ont été diagnostiquées selon les chiffres publiés le LNS, avec un pic de 29 cas entre le 16 et le 22 janvier. La semaine dernière, seuls 17 cas ont été répertoriés.

Tous les médecins (et les patients) s’accordaient à dire que le virus était «un peu plus virulent» que d’habitude. Il n’y a «pas de surmortalité», a toutefois indiqué la ministre de la Santé, Lydia Mutsch dans une réponse parlementaire CSV au député Jean-Marie Halsdorf.

«Décalage temporel»

«L'inspection sanitaire de la direction de la Santé suit le nombre hebdomadaire de décès, et a constaté que ce nombre est passé, d'une moyenne hebdomadaire d'environ 80 décès, à environ 120 décès par semaine à la mi-janvier 2017», déclare la ministre. Mais «ce phénomène est constaté tous les ans lors de l'épisode grippal».

La ministre préfère donc parler de «décalage temporel de la mortalité» après avoir indiqué que les décès n’étaient «pas directement dus à la grippe elle-même, mais sont la conséquence de l’infection virale aggravant les problèmes de santé préexistants».

(MC/L'essentiel)

Ton opinion