Bande dessinée: Michel Vaillant confronté à une épreuve moderne

Publié

Bande dessinéeMichel Vaillant confronté à une épreuve moderne

Dans sa dernière aventure, le pilote doit affronter ses rivaux, mais aussi le piratage informatique et même le terrorisme!

par
Joseph Gaulier
Il y a toujours du spectacle avec Michel Vaillant.

Il y a toujours du spectacle avec Michel Vaillant.

Graton

Issu d'une famille de la bourgeoisie provinciale, habitué des courses mythiques calibrées, Michel Vaillant sort de sa zone de confort. Dans sa dernière aventure, «Cannonball», il s’essaie à une épreuve d’un nouveau genre, bien malgré lui. La Cannonball est une course pirate, où les protagonistes utilisent comme terrain de jeu les routes américaines, d’ouest en est. «Pas question de jouer au cow-boy sur les autoroutes américaines», maugrée le héros, qui craint de perdre sa licence de pilote.

Il se laisse finalement convaincre par son épouse Françoise, en charge des questions marketing au sein de la marque Vaillante. Elle voit en effet une opportunité de toucher un public plus large, puisque le défi a été proposé par POG, un célèbre youtubeur. C’est par ailleurs l’occasion de promouvoir aux États-Unis le nouveau modèle à hydrogène, la Montlhéry.

Des défis de l'époque

En plus de ne pas respecter les règles de circulation, le sage Michel Vaillant doit composer avec le sabotage et le piratage informatique, qui s’inscrivent dans un acte terroriste. Le héros semble mal à l’aise dans ce monde ultraconnecté qui lui est étranger. Heureusement, il peut compter sur le soutien de son fils Patrick, as de l’informatique et très présent dans cette aventure. L’opération antiterroriste est quant à elle en partie gérée par… le sénateur Warson! Le vieux comparse de Michel s’est en effet lancé dans la politique.

Comme souvent, la course automobile sert de prétexte à d’autres péripéties dans les aventures de Michel Vaillant. «Cannonball» ne fait pas exception à la règle, puisqu’elle mêle une série de défis de l’époque contemporaine. Les nouveaux auteurs continuent d’apporter un autre souffle, ce qui fait beaucoup de bien à la série.

• «Michel Vaillant. Cannonball». Lapière, Bourgne et Marin. Édition Graton, 15,95 euros.

0 commentaires