Au Luxembourg – Mieux protéger la vie privée des politiques
Publié

Au LuxembourgMieux protéger la vie privée des politiques

LUXEMBOURG - La loi devrait bientôt changer pour mieux protéger la vie privée des politiciens, menacée de plus en plus souvent, notamment dans le contexte de la pandémie.

Divulguer des informations permettant d'identifier le domicile de quelqu'un sera un délit.

Divulguer des informations permettant d'identifier le domicile de quelqu'un sera un délit.

Des lancers d'œufs et voiture rayée au domicile privé du Premier ministre Xavier Bettel, manifestants devant la porte de la ministre Corinne Cahen et de ses enfants, des gens qui installent des bougies devant les maisons de Paulette Lenert et Henri Kox... La liste des incidents lors desquels des politiciens ont été harcelés dans le cadre de leur vie privée est de plus en plus longue.

Pour mieux protéger la sphère privée, le ministère de la Justice travaille à une modification de la loi, rapporte le Tageblatt. La ministre Sam Tanson a expliqué que le changement pourrait se concrétiser d'ici quelques semaines, en fonction notamment de l'avis du Conseil d'État. Diffuser des informations privées sur quelqu'un permettant de le localiser devrait ainsi devenir une infraction pénale. Même si personne ne passe ensuite à l'action. «On ne peut tout simplement pas se moquer de ça», martèle Sam Tanson.

Jeudi soir, le collectif Nous Citoyens avait justement communiqué contre ces manifestations devant les domiciles privés. «Il est inadmissible dans une démocratie que des manifestations soient organisées devant des domiciles privés de responsables politiques, voire d'autres personnes, publiques ou privées. La place publique doit rester le seul lieu désigné pour de telles actions et le domicile privé de chacun doit rester inviolable», écrit le collectif né après les premières dérives en décembre.

(L'essentiel)

Ton opinion