Mittal part à la conquête des podiums

Publié

Mittal part à la conquête des podiums

Megha Mittal, la belle-fille du magnat indien de l'acier, vient de réussir son premier coup d'éclat en rachetant la griffe allemande Escada aux abois financièrement.

Megha Mittal est la femme d'Aditya, fils unique de Lakshmi Mittal.

Megha Mittal est la femme d'Aditya, fils unique de Lakshmi Mittal.

dr

Megha Mittal est "notre partenaire de rêve, pas seulement celle du directoire", a déclaré Ursula Dreyer, la présidente du comité d'entreprise d'Escada. Des salariés ont versé des "larmes de joie" à la venue de Megha Mittal au siège du groupe vendredi à Munich, selon Mme Dreyer.

Elle était accompagnée par son mari Aditya, le directeur financier d'ArcelorMittal et fils unique du magnat indien de l'acier Lakshmi Mittal. Après avoir travaillé pour la banque d'investissement américaine Goldman Sachs puis s'être lancée dans des études d'architecture, Megha cherchait depuis 18 mois à investir dans le secteur de la mode, sa véritable "passion", selon une porte-parole de la famille Mittal.

Siège d'Escada restera à Munich

Dénuée d'expérience professionnelle dans le secteur, Megha Mittal a toutefois déclaré disposer de relations auprès de fournisseurs en Inde. En outre sa belle-famille a des intérêts dans le textile, et s'intéressait aussi récemment à la marque italienne Gianfranco Ferré.

La jeune femme siègera au conseil de surveillance et souhaite plutôt aider à améliorer l'image d'Escada, dont le siège restera à Munich. "C'est une femme très raffinée, très belle et très intelligente. Elle a un vrai sens de la qualité", a loué la porte-parole de Mittal.

L'histoire ressemblerait à un conte digne de Bollywood si les difficultés d'Escada n'étaient pas aussi criantes: lourdement endetté et en situation d'échec commercial depuis plusieurs années, le groupe a subi une perte nette de près de 100 millions d'euros au premier semestre de l'exercice en cours, et le chiffre d'affaires a chuté de 33% au deuxième trimestre.

lessentiel.lu avec AFP

Des suppressions d'emplois sont inévitables dans la restructuration en cours mais elles devraient rester mesurées, a déclaré une source proche du dossier. Des négociations devraient être ouvertes dans les prochaines semaines. Aucun détail financier du rachat n'a été dévoilé pour l'instant, mais des experts cités dans la presse allemande avaient estimé le prix d'Escada à quelque 30 millions d'euros, auxquels pourraient s'ajouter 100 millions d'euros supplémentaires dans les deux prochaines années pour remettre l'entreprise à flot.

Ton opinion