Au Luxembourg – Mobilité, logement, des «défis» pour la recherche

Publié

Au LuxembourgMobilité, logement, des «défis» pour la recherche

ESCH-BELVAL - Le Fonds national de la recherche a présenté son bilan 2018. Conscient de devoir communiquer les travaux menés avec l'argent du contribuable.

Les domaines principaux sont les sciences biomédicales avec un accent sur les données, la recherche sur les matériaux innovants, les systèmes de communication, ou encore l'environnement.

Les domaines principaux sont les sciences biomédicales avec un accent sur les données, la recherche sur les matériaux innovants, les systèmes de communication, ou encore l'environnement.

Editpress/François Aussems

Soutenir l'innovation dans l'industrie, la santé, le secteur public... Le Fonds national de la recherche (FNR) cherche à davantage intégrer les résultats des chercheurs dans la société. L'an passé, l'institution installée à Esch-Belval a investi 12,58 millions d'euros dans ses actions de «transfert de résultats de recherche dans des innovations économiquement viables, et de partenariats public-privé».

Selon Marc Schiltz, secrétaire général du FNR, «on a réussi à intéresser des entreprises à rejoindre des collaborations avec des scientifiques. On a de plus en plus de projets bilatéraux avec des institutions de recherche, l'université d'un côté, et une entreprise de l'autre, et c'est très bénéfique pour les deux», explique-t-il. Et de compléter: «On veut que la recherche s'intéresse aux grands défis sociétaux bien connus du Luxembourg, avec des questions comme la mobilité ou le logement. Ce sont des défis où la recherche peut apporter une certain nombre de réponses».

Déjà 72,1 millions d'euros pour financer 260 projets

Le FNR est engagé depuis l'an dernier dans un nouveau contrat de performance avec le gouvernement, qui court jusqu'en 2021. Sur les 265,41 millions d'euros alloués par l'État, le Fonds en a déjà engagé 72,1 millions pour financer 260 projets de recherche (112), de communication scientifique (89) et 59 bourses AFR (aides à la formation-recherche). Les domaines principaux sont les sciences biomédicales avec un accent sur les données, la recherche sur les matériaux innovants, les systèmes de communication, ou encore l'environnement.

Parmi ses objectifs, le FNR souhaite renforcer la collaboration internationale et continuer à attirer les talents. La numérisation, le big data et l'intelligence artificielle font partie des défis auquel le FNR doit faire face. L'institution est aussi engagée dans une initiative européenne visant à faire du libre accès (open access) et immédiat aux publications scientifiques une réalité d'ici 2020. «Les recherches que nous finançons le sont avec l'argent du contribuable. Il nous paraît normal que les résultats de ces recherches, une fois publiés, soient accessibles à tous, sans que l'on ait à payer des droits d'accès ou des abonnements», conclut Marc Schiltz.

(L'essentiel/Mathieu Vacon)

Ton opinion