Michelle Dockery – «Moi dans la peau de 007? Pourquoi pas!»

Publié

Michelle Dockery«Moi dans la peau de 007? Pourquoi pas!»

Après «Downton Abbey», Michelle Dockery change de style en incarnant l'épouse d'un gangster dans le film «The Gentlemen» .

English actress Michelle Dockery attends the "Downton Abbey" New York Premiere at Alice Tully Hall, Lincoln Center on September 16, 2019 in New York City. (Photo by Angela Weiss / AFP)

English actress Michelle Dockery attends the "Downton Abbey" New York Premiere at Alice Tully Hall, Lincoln Center on September 16, 2019 in New York City. (Photo by Angela Weiss / AFP)

AFP/Angela Weiss

Loin de la série anglaise qui a fait son succès, l'actrice de 38 ans s'efforce aujourd'hui de brouiller les cartes en jouant des rôles à l'opposé de son image. Et elle ne dirait pas non si on lui proposait d'être la première femme à se glisser dans le smoking de James Bond.

A-t-il été difficile d'entrer dans la peau de cette épouse de gangster qui est tellement loin de Lady Mary Crawley dans «Downton Abbey»?

Michelle Dockery: Au contraire. C'est pour être Lady Mary dans la série que j'ai dû bosser dur pour apprendre les bonnes manières et changer ma façon de parler. Dans «The Gentlemen», je parle avec l'accent de ma région. J'ai grandi en grande banlieue de Londres, dans le quartier industriel de Barking.

Qu'est-ce qui vous a attirée dans ce thriller?

Adolescente, j'ai adoré les premiers films du réalisateur Guy Ritchie comme «Snatch». Il a une approche très originale du cinéma qui change totalement de celle des autres metteurs en scène. Avec lui, le dialogue évolue constamment, il peut changer une scène sur un coup de tête en plein tournage. C'est déstabilisant quand on a appris ses dialogues par cœur, mais intéressant.

Votre personnage est douée en mécanique. Et vous?

Non, je n'ai aucun don pour réparer une voiture, mais je suis douée en décoration d'intérieur. Je suis capable de monter des meubles et de faire plein de petits boulots dans une maison. Comme Rosalind dans «The Gentlemen», je n'ai pas peur de me salir les mains, juste pas de la même façon qu'elle (rires).

La rumeur dit qu'une femme pourrait incarner James Bond. Ça vous tenterait?

Moi dans la peau de 007? Pourquoi pas! Je ne dirais pas non à une telle proposition et je pense avoir prouvé avec «The Gentlemen» que je peux être une femme battante, indépendante et forte. Cependant, je ne suis pas certaine qu'on doive changer le sexe de James Bond. Les scénaristes peuvent imaginer d'autres agents secrets féminins.

(L'essentiel)

Ton opinion