Ruquier se livre – «Moi, j’ai tout essayé… Mais en une nuit!»

Publié

Ruquier se livre«Moi, j’ai tout essayé… Mais en une nuit!»

Après les aveux de Delarue, Ardisson et Lagaf’ au sujet de leur passé de drogué, c’est au tour de Laurent Ruquier de prendre la parole.

Ces derniers temps, le monde de la télévision est éclaboussé par de nombreux scandales liés à la consommation de drogue de ses animateurs vedettes. Ainsi, après l’arrestation de Jean-Luc Delarue, c’est David Martin (voire encadré) qui a été attrapé avec de la cocaïne la semaine passée. Parallèlement à cela, Thierry Ardisson et Vincent Lagaf’ sont récemment revenus sur leurs consommations passées de stupéfiants.

C’est maintenant Laurent Ruquier qui accepte de s’exprimer sur ce sujet embarrassant. Ce bourreau du travail assure qu’il ne prend pas de stupéfiants pour tenir le coup. «Je préfère me réserver quelques plages pour faire du sport. Je me préserve en ayant une hygiène de vie correcte», explique-t-il dans TV Magazine. Mais si l’animateur français est clean, il a cependant une expérience avec les drogues: «Moi, j’ai tout essayé… Mais en une nuit ! C’était il y a dix-sept ans lors d’un festival. J’ai mis quarante-huit heures à m’en remettre…»

Depuis cette nuit, il garde un souvenir effrayant des stupéfiants. «Je ne suis pas hypocondriaque, mais trouillard, reconnaît-il. Je trouve que le prix à payer de cette consommation est trop important.»

En ce qui concerne la cocaïne, drogue la plus répandue dans les coulisses du PAF, Ruquier trouve «moche le geste de prendre de la coke».

L'essentiel Online avec Fabrice Aubert

Le fils de Jacques Martin arrêté avec un dealer

Le chroniqueur culinaire David Martin, fils de l'animateur de télévision Jacques Martin, soupçonné d'usage de stupéfiants, a été interpellé, placé en garde à vue puis remis en liberté jeudi 10 février.

Les enquêteurs de la Sûreté départementale des Hauts-de-Seine avaient mis en surveillance un présumé dealer, domicilié en Seine-Saint-Denis, qu'ils ont finalement interpellé mercredi «en pleine transaction» avec M. Martin. Ce dernier est présenté comme un «usager d'habitude» et il avait acheté quelque 10 grammes de cocaïne au présumé dealer, a précisé la source.

Les faits se sont déroulés à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) où David Martin possédait un restaurant avant de se lancer comme chroniqueur culinaire sur France 2 notamment. Celui-ci a été placé en garde à vue mercredi et remis en liberté jeudi tandis que le présumé dealer, lui aussi en garde à vue, devait comparaître en justice vendredi pour des faits de «trafic» de stupéfiants, a ajouté la source.

Ton opinion