Ambitions au Luxembourg – Moins de voitures et elles seront plus propres

Publié

Ambitions au LuxembourgMoins de voitures et elles seront plus propres

LUXEMBOURG - Le programme gouvernemental en matière de mobilité est teinté de vert. «L'essentiel» vous dresse un catalogue des projets pour les années à venir.

Le covoiturage sera encouragé au Luxembourg ces prochaines années, en collaboration avec les employeurs.

Le covoiturage sera encouragé au Luxembourg ces prochaines années, en collaboration avec les employeurs.

Editpress/Alain Rischard

Le gouvernement veut poursuivre ses efforts en matière de mobilité. Un plan national sur le sujet sera élaboré, qui devra tenir compte des besoins estimés à l’horizon 2035, est-il inscrit dans l’accord de coalition. Il guidera les mesures et infrastructures à mettre en œuvre. En parallèle, un observatoire de la mobilité sera créé, pour recueillir les données utiles à la planification.

Parmi les mesures phares, la gratuité des transports publics, introduite au premier trimestre 2020, sera accompagnée d’une réforme des frais de déplacement forfaitaires, déductibles des impôts. Toujours côté fiscalité, les incitations seront accentuées et, pour les voitures de fonction, l’avantage en nature sera plus favorable aux véhicules à zéro ou faibles émissions. Les employés qui ne circuleront pas en voiture auront droit à «un avantage fiscal» équivalant à celui pour les voitures de fonction.

Améliorations transfrontalières

Dans le même ordre d’idées, les déplacements à vélo seront incités, avec le développement d’infrastructures cyclables, dont des «itinéraires express». Le tram reliera le Findel à la Cloche d’or d’ici 2021/2022, et s’étendra ensuite vers Hollerich, le CHL, le Findel et Kuebebierg au Kirchberg. Le projet de tram rapide entre Luxembourg et Esch-sur-Alzette est aussi acté dans le MoDu 2.0.

En matière transfrontalière, les liaisons seront améliorées, avec notamment jusqu’à dix trains par heure entre le Luxembourg et la France, dans les dix ans à venir. Le covoiturage sera encouragé, en collaboration avec les employeurs. Et des priorités seront également réservées aux covoitureurs, notamment sur les autoroutes.

(L'essentiel/Mathieu Vacon)

Ton opinion