Luxembourg: «Mon avance de gaz a presque triplé en un an»

Publié

Luxembourg«Mon avance de gaz a presque triplé en un an»

LUXEMBOURG – L'explosion des acomptes de gaz est difficile à vivre pour de nombreux ménages.

par
Nicolas Martin
Les résidents font face à une augmentation importante des prix du gaz.

Les résidents font face à une augmentation importante des prix du gaz.

L’accord tripartite prévoit que le prix du gaz n’augmente pas de plus de 15% par rapport au prix actuel. De quoi rassurer, au moins partiellement, des ménages inquiets. «Mon acompte de gaz est déjà monté de 156 à 350 euros en mars dernier. C’est déjà beaucoup et je m’inquiétais vraiment pour la suite. Comment s’en sortir s’il avait atteint 600 euros? Nous avons aussi toutes les autres factures: 350 euros d’électricité, 1 200 de crédit pour la maison, le carburant et je suis à découvert tous les mois».

En apprenant jeudi que le prix du gaz serait bientôt plafonné au Luxembourg, Stéphanie* a eu un poids de moins sur les épaules, même si elle reste prudente «tant que la mesure n’est pas effective». Employée d’une banque, elle vit dans une maison à Strassen avec son fils et son mari. «Nous sommes de la classe moyenne», dit-elle.

«Éviter les mauvaises surprises pour le client»

Encevo

Comme cette famille, beaucoup ont vu ces derniers mois leurs acomptes exploser. «Je suis passé de 416 euros à 1 135 euros pour deux mois. Comme pour beaucoup cela a presque triplé en un an», raconte Tom de Niederfeulen.

«Les nouvelles avances sont calculées sur base du nouveau tarif en vigueur et par rapport à la consommation historique du client. L’adaptation se fait pour éviter que les sommes trop importantes soient à payer par nos clients lors du décompte annuel», souligne SudEnergie. Enovos adopte le même principe de précaution. «Il est important pour nous d'être le plus proche possible du résultat réel. Nous voulons éviter les mauvaises surprises pour le client». La loi gaz impose les mêmes règles à SudEnergie qui «essaie toujours d’évoquer avec les clients au téléphone un plan de paiement échelonné». Depuis le début de l’année, l’acompte moyen chez ce fournisseur était de 2 300 euros par an.

Hausse de 15%

Le doublement du prix annoncé et redouté à partir d’octobre devrait finalement être contenu à une hausse de 15% en vertu de l’accord tripartite. Un soulagement car les hausses prévues donnaient le vertige. Pour un ménage type de 4 personnes avec une consommation moyenne de 3 300 m³/an (36 300 kWh/a) le coût total annuel TTC aurait dû s’élever à partir d’octobre à environ 5 400 euros (sans coûts de réseau, subventionnés actuellement par l’État) contre 3 050 euros par an au tarif actuel. Le prix devrait finalement être bloqué, dans cet exemple, autour de 3 500 euros annuels.

«À la maison, on a commencé à veiller sur la température de chaque pièce, confie Stéphanie. Nous coupons même le chauffage dans certaines. On ne prend plus de bain mais des douches et je vais dans un magasin moins cher pour les courses car je sortais avec un caddie de 400 euros». Si elle se sait plus favorisée que d’autres, la mère de famille reconnait avoir déjà aujourd’hui des fins de mois difficiles.

*Le prénom a été modifié

Quand le gaz peut-il être coupé ?

Enovos assure ne pas encore avoir observé de hausse du nombre de contentieux sur les factures. Pour ce qui est des factures impayées, une procédure s’applique, indique Enovos. En cas de non-paiement, trois rappels sont envoyés au client. Si le client ne réagit pas, un ultime quatrième rappel est envoyé, accompagné d’une notification à l’office social compétent pour le lieu de résidence du client. Si le client est éligible, l’office social peut le cas échéant prendre en charge la facture. Cette procédure s’applique aux clients résidentiels. «L’inclusion de l’office social dans cette démarche doit justement exclure la possibilité de couper la fourniture à des familles dans la précarité», insiste Enovos. D’une manière générale, les fournisseurs d’énergie ne coupent pas la fourniture aux clients pendant la période de froid, même en cas d’impayés.

Ton opinion

63 commentaires