Tuerie dans un bar LGBT+: «Mon Dieu, il est gay ? J'ai eu peur, mer**, il est gay?»

Publié

Tuerie dans un bar LGBT+«Mon Dieu, il est gay ? J'ai eu peur, mer**, il est gay?»

Le père d’Anderson Lee Aldrich, l’auteur de la fusillade qui a fait cinq morts dans un club LGBT+ de Colorado Springs dimanche, a expliqué quelle a été sa première réaction lorsqu'il a appris que son fils était impliqué dans la tuerie.

La séquence fait le tour du monde. Interrogé par une télévision locale, Aaron Lee Aldrich, père d'Anderson Lee Aldrich, auteur de la fusillade dans une boîte gay de Colorado Springs, dans l'ouest des Etats-Unis, qui a fait cinq morts dans la nuit de samedi à dimanche, a expliqué que sa première réaction a été de se demander ce que son fils faisait dans un bar homosexuel, puis d’avoir été soulagé qu’il ne soit pas gay.

«Ils ont commencé à me parler de l'incident, d'une fusillade impliquant plusieurs personnes », a déclaré le père à l'extérieur de sa maison, au micro de CBS 8. « Et puis je découvre que c'est un bar gay. J'e me suis dit : Mon Dieu, il est gay ? J'ai eu peur, merde, il est gay?” Et il n'est pas gay, alors j'ai dit, “Phhhewww…” », a-t-il soufflé, devant la caméra, comme pour exprimer une sorte de soulagement.

Une séquence partagée par le journaliste politique américain Brian Tyler Cohen sur Twitter, suscitant de nombreuses réactions. «Ne vous inquiétez pas, les républicains, il n'est pas gay, juste tueur de masse» a-t-il alors ironisé.

Anderson Lee Aldrich a comparu mercredi devant un tribunal.

Anderson Lee Aldrich a comparu mercredi devant un tribunal.

AFP

Maîtrisé par deux clients et arrêté

M. Brink avait félicité Anderson Lee Aldrich pour son comportement violent dans son enfance, a-t-il raconté à la chaîne CBS. «Je lui ai dit que ça marchait. C'est instantané et vous avez des résultats immédiats», a-t-il dit. Aaron Brink a par ailleurs indiqué au New York Times qu'il avait «fait part d'une ferme désapprobation à l'encontre des homosexuels quand son enfant était plus jeune». «Il n'y a pas de gays dans l'Eglise mormone», a assuré à CBS M. Brink qui a cependant exprimé de la compassion pour les victimes de la tuerie de Colorado Springs.

L'auteur de la fusillade, Anderson Lee Aldrich, 22 ans, a été maîtrisé par deux clients et arrêté. Juste avant qu'il ouvre le feu, un spectacle de drag-queens venait de marquer la Journée du souvenir transgenre, dédiée aux victimes de violences transphobes et célébrée internationalement le 20 novembre. L'attaque est survenue six ans après la pire tuerie qu'ait connue la communauté LGBTQ aux Etats-Unis lorsqu'un Américain d'origine afghane avait tué 49 personnes dans une boîte gay d'Orlando en Floride.

Anderson Lee Aldrich pourrait être poursuivi notamment pour meurtres et crimes motivés par la haine, et encourt une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion

0 commentaires