Dr Sex: «Mon petit ami a de drôles de fantasmes!»

Publié

Dr Sex «Mon petit ami a de drôles de fantasmes!»

Lou est en souffrance à cause des fantasmes sexuels permanents de son partenaire. Elle se demande si elle doit le quitter pour mettre fin au stress qui la ronge.

par
Bruno Wermuth
Le petit ami de Lou fantasme au sujet de femmes qu'il croise au quotidien, ce qui met la jeune femme très mal à l'aise.

Le petit ami de Lou fantasme au sujet de femmes qu'il croise au quotidien, ce qui met la jeune femme très mal à l'aise.

Unsplash / Roberto Nickson

Question de Lou (37 ans) à Dr Sex

Mon petit ami a pris l’habitude d’imaginer les femmes qu’il côtoie nues et de fantasmer sur des relations sexuelles avec elles. Peu importe qu’il s’agisse de collègues de travail, de voisines ou de parentes. Dans sa tête, il est à fond dans ses fantasmes et ce, 24h/24.

Je trouve cela répugnant. Il estime que ce n’est pas un problème et que tous les hommes font de même. Il est d’avis que les pensées sont libres et qu'on ne peut pas les arrêter. Il estime que tant qu’il ne me trompe pas vraiment, je n’ai aucune raison de m’inquiéter.

Nous en parlons ouvertement, tout comme de nos relations sexuelles. Malgré tout, ses fantasmes me font souffrir. J’ai même déjà envisagé une séparation, dans l’espoir de mettre un terme à mon stress. Ses fantasmes sont-ils normaux? Ne mènent-ils pas automatiquement à l’infidélité?

Réponse de Dr Sex

Chère Lou,

Personne ne peut prédire avec certitude la manière dont une personne va réagir face à un certain stimulus extérieur. Il n’est donc pas non plus possible d’établir un lien direct entre les fantasmes sexuels de ton petit ami et ses actes. Peut-être aura-t-il un jour envie de concrétiser ses fantasmes – ou peut-être pas.

L’important, c’est de rester dans un dialogue ouvert. Et cela requiert de se faire confiance, d’être sincère et d’adopter une approche attentive et consciente de soi-même et de l’autre.

Les pensées sont libres!

Comme le dit très justement ton ami, les pensées ont leur propre vie. Elles vont et viennent comme les nuages dans le ciel. Ce qui est décisif, c'est de savoir si on les traite activement - c'est-à-dire si on s'y consacre et si on continue à les faire tourner - ou si on les laisse passer sans leur prêter attention.

Ton partenaire semble cultiver ses fantasmes. Il les nourrit, ce qui a pour effet de les faire grandir, comme un être vivant que l'on nourrit. Il court ainsi le risque qu'ils lui échappent un jour.

Je pense qu'il devrait faire preuve de prudence à ce niveau. Tu pourrais éventuellement lui proposer d'examiner la question avec un spécialiste. Mon expérience dans le domaine du conseil en matière de sexualité montre qu'il est judicieux d'aborder rapidement les problèmes qui se profilent et de ne pas attendre que les choses se gâtent. Bon courage!

À quelle fréquence fantasmes-tu?

Dr. Sex

Bruno Wermuth est conseiller sexuel et animateur en éducation sexuelle. En tant que «Dr Sex», il répond aux questions des lecteurs de L'essentiel et de 20 minutes sur le plus beau passe-temps du monde.
As-tu, toi aussi, une question?
Profite de l'occasion pour obtenir des conseils d'expert sur tes préoccupations relatives à l'amour, au sexe et à la vie de couple. Envoie ta question à Dr Sex par e-mail à dr.sex@lessentiel.lu.
Les réponses, également susceptibles d'intéresser d'autres lecteurs et lectrices, seront publiées dans cette rubrique. Pour des raisons de protection des données, la rédaction se réserve le droit de modifier les noms et âges des personnes. Nous regrettons néanmoins de ne pas pouvoir traiter toutes les demandes.

Bruno Wermuth est conseiller sexuel et animateur en éducation sexuelle. En tant que «Dr Sex», il répond aux questions des lecteurs de L'essentiel et de 20 minutes sur le plus beau passe-temps du monde.

As-tu, toi aussi, une question?

Profite de l'occasion pour obtenir des conseils d'expert sur tes préoccupations relatives à l'amour, au sexe et à la vie de couple. Envoie ta question à Dr Sex par e-mail à dr.sex@lessentiel.lu.

Les réponses, également susceptibles d'intéresser d'autres lecteurs et lectrices, seront publiées dans cette rubrique. Pour des raisons de protection des données, la rédaction se réserve le droit de modifier les noms et âges des personnes. Nous regrettons néanmoins de ne pas pouvoir traiter toutes les demandes.

Ton opinion

0 commentaires