Dr Sex: «Mon petit ami m’a menti!»

Publié

Dr Sex«Mon petit ami m’a menti!»

Nina a toujours eu du mal avec la consommation de pornographie de ses partenaires. Son nouveau compagnon lui a assuré ne pas regarder de films pornos. Sauf que des liens vers des sites pornos sont apparus sur sa tablette. Que faire?

par
Bruno Wermuth
Nina pense que le fait de consommer de la pornographie nuit à une relation. Bien que son petit ami lui ait affirmé ne pas regarder ce genre de films, elle doute.

Nina pense que le fait de consommer de la pornographie nuit à une relation. Bien que son petit ami lui ait affirmé ne pas regarder ce genre de films, elle doute.

Katie Drazdauskaite / Unsplash

Question de Nina (34 ans) à Dr Sex

Réponse de Dr Sex

Chère Nina,

Après cette découverte, il faut absolument avoir une discussion avec ton compagnon pour tirer les choses au clair! Il est important de savoir ce qu’il en est de ces liens et de ses déclarations. Car vivre avec l'éventualité qu’il t’ait menti n’est pas possible. Essaie de garder ton calme. Les débordements émotionnels et les accusations ne font que compliquer les choses. Mon expérience en tant que conseiller de couples montre que la sexualité dans une relation en prend souvent un coup lorsque la pornographie entre en jeu. Certains hommes prennent cela à la légère et essaient de banaliser leur consommation de pornographie, prétextant qu’il n’y a rien de grave à cela et que c’est monnaie courante.

Sauf que ce n’est pas si simple. En effet, la consommation pornographique au sein d'un couple entraîne souvent une distanciation des partenaires et il n'est pas rare que celle-ci annonce la fin des rapports sexuels, voire de la relation.

Faire des erreurs par ignorance ou par naïveté est humain. Ce qui est absurde, c’est de ne pas en tirer de leçon. En tant que couple, il faut être clair sur les libertés que l’on veut se donner dans le rapport à la sexualité, qu’elle soit analogique ou virtuelle.

Si regarder occasionnellement un film porno ne pose pas problème, se réfugier en secret dans l’anonymat de la sexualité virtuelle n’est toutefois pas la solution. Et croire que l’on peut mener une double vie virtuelle/analogique ne l’est pas non plus. Bon courage!

Dr Sex

Ton opinion

4 commentaires