Ligue des champions – Monaco crée la surprise, Leverkusen assure

Publié

Ligue des championsMonaco crée la surprise, Leverkusen assure

Les Monégasques ont signé un succès probant sur la pelouse d'Arsenal (1-3) pendant que le Bayer a dominé l'Atletico Madrid (1-0).

Monaco a fait un grand pas vers la qualification en quarts de finale de la Ligue des champions, en dominant mercredi soir Arsenal (1-3), à l'extérieur. À Londres, les Monégasques ont joué un bien mauvais tour aux Gunners d'Arsène Wenger, favoris sur le papier, en marquant trois buts à l'extérieur. Si ses Gunners, en très mauvaise posture, se retrouvent éliminés en 8e pour la 5e fois d'affilée dans trois semaines, ils n'auront aucune excuse cette fois car le prestige du Petit Poucet français, absent du Top 8 européen depuis 2004, n'a rien à voir avec celui de Munich, Milan ou Barcelone, ses précédents bourreaux. Mais les Anglais, comme anesthésiés par leur bonne entame, ont ensuite été encore victimes de leur propre suffisance, quand ils ne se cassaient pas les dents sur la science défensive de l'équipe de Jardim.

Brillants et calmes en défense à l'image du combattant Abdennour, travailleurs et solidaires au milieu avec le harceleur Moutinho, les Monégasques n'ont finalement pas eu d'autre choix que de sortir de leur réserve et de revoir leurs ambitions à la hausse. Méthodique, propre, ce Monaco-là a encore plus fait tourner la tête des Londoniens quand la pieuvre Kondgobia, pas attaquée, a vu son tir lointain déviée dans le but par Mertesacker (38e). Le vieux Berbatov, qui avait jusque-là surtout joué vers l'arrière, a même doublé la marque à la reprise, au terme d'une contre-attaque d'école initiée par Fabinho et relayée par Martial (53e). Au passage, il s'agit cette saison du premier but d'un attaquant monégasque en C1.

C'en était alors trop pour Wenger, qui a alors choisi de désavouer le très imprécis Giroud en le remplaçant par Walcott après son quatrième énorme raté et le premier arrêt de Subasic. Manque de chance, l'ailier anglais s'est empalé sur le gardien avant de contrer du dos le tir de son coéquipier Welbeck. Les Anglais ont énormément souffert de la position reculée de Cazorla et de la rechute d'Özil. Alors qu'ils étaient en pleine confiance en raison d'une série de huit victoires en neuf matches qui les a ramenés sur le podium de Premier League, les Gunners n'ont du coup jamais été aussi près d'une première élimination contre un club français. Quand à l'équipe de Berbatov, elle n'a encaissé que deux buts en sept matches de C1.

Leverkusen a mis l'Atletico sous l'éteignoir

L'autre huitième de finale aller de la soirée opposait le Bayer Leverkusen à l'Atletico Madrid. Les Allemands ont remporté cette première manche grâce à un but de Hakan Calhanoglu (1-0, 57e). L'actuel 6e de la Bundesliga a mis sous éteignoir le 3e de la Liga, réduit à dix à partir de la 76e minute, maintenant l'espoir d'atteindre enfin des quarts de finale qui lui échappent depuis 2002. L'Atletico, qui a manqué de soutien sur le front de l'attaque, devra se montrer moins brouillon et plus discipliné le 17 mars à Vicente-Calderon. Porté par son public de la Bay Arena, Leverkusen a pris l'ascendant dès le premier quart d'heure d'un premier acte disputé, avec une agressivité parfois limite.

Mis à l'ouvrage, le portier espagnol Miguel Moya a été sauvé par l'angle gauche de sa cage où venait s'écraser une frappe tendue de près de 30 m du défenseur central Emir Spahic (26e). Le coach Diego Simeone a été contraint à deux changements prématurés: le latéral Guilherme Siqueira, visiblement touché, a laissé sa place à Jesus Gamez (38e) puis Saul Niguez, qui n'avait pas récupéré d'un coup reçu plus tôt, la sienne à Raul Garcia. À peine sur la pelouse, Gamez a été à l'origine d'une belle occasion des Colchoneros: servi dans la surface, il a adressé un centre en cloche à Griezmann, mais le Français a été devancé par le poing du portier Bernd Leno (39e). Toujours à l'offensive, Leverkusen a trouvé la faille à la 57e minute: lancé par Bellarabi dans la surface, Calhanoglu contournait son défenseur avant de décocher une frappe puissante sous la barre (1-0).

Peu après l'heure de jeu, Simeone a effectué son troisième et dernier changement en lançant Fernando Torres dans la bataille à la place d'Arda Turan. Mais face à la pression allemande, ses hommes ont eu du mal à sortir de leur moitié de terrain, tandis qu'en face Leno se montrait très rassurant pour les siens dans ses interventions. Les Espagnols ont vécu une fin de match difficile, contraints à terminer le match à dix après l'expulsion de Tiago, frappé d'un 2e carton jaune pour un tacle dangereux sur Karim Bellarabi.

(L'essentiel)

Ligue des champions

8es de finale aller

Mardi 17 février

Paris SG - Chelsea 1-1

Shakhtar Donetsk - Bayern Munich 0-0

Mercredi 18 février

Schalke - Real Madrid 0-2

Bâle - Porto 1-1

Mardi 24 février

Juventus Turin - Dortmund: 2-1

Manchester City - Barcelone: 1-2

Mercredi 25 février

Arsenal - Monaco: 1-3

Leverkusen - Atlético Madrid: 1-0

Ton opinion