Ligue des champions - quarts – Monaco et la Juve rêvent d'une nouvelle finale
Publié

Ligue des champions - quartsMonaco et la Juve rêvent d'une nouvelle finale

La Ligue des champions, la Juventus Turin et Monaco, qui en découdront mercredi en principauté (20h45) pour accéder au dernier carré, en rêvent l'un et l'autre depuis une finale perdue il y a plus de dix ans.

Juventus' midfielder Andrea Pirlo (L) vies with Monaco's Belgian Moroccan midfielder Nabil Dirar during the UEFA Champions League quarter final football match Juventus FC vs AS Monaco on April 14, 2015 at the Juventus Stadium in Turin.    AFP PHOTO / GIUSEPPE CACACE

Juventus' midfielder Andrea Pirlo (L) vies with Monaco's Belgian Moroccan midfielder Nabil Dirar during the UEFA Champions League quarter final football match Juventus FC vs AS Monaco on April 14, 2015 at the Juventus Stadium in Turin. AFP PHOTO / GIUSEPPE CACACE

AFP/Giuseppe Cacace

Pour la "Vieille Dame", c'était en 2003, aux tirs au but (0-0 a.p., 3 t.a.b à 2) contre le Milan AC. Pour Monaco, un an plus tard contre le Porto de José Mourinho (3-0). La Juve n'est pas à l'abri, en se déplaçant avec l'avantage minimum de son 1-0 à l'aller à domicile, et encore sur un penalty d'Arturo Vidal. Et elle est toujours privée de sa jeune star française Paul Pogba, blessé. La marche à franchir mercredi reste tout de même de taille pour les Monégasques, face à une équipe promise à un nouveau titre de champion d'Italie, qui comptera sur son expérience des grands rendez-vous, incarnée par les légendes Pirlo et Buffon, et devant sur un Tevez en grande forme.

Monaco n'est pas sur la même dynamique. Même avec une politique axée sur le développement des jeunes, son ambition première est de s'installer durablement dans le gotha européen. Pour cela, le club doit, chaque année, disputer la Ligue des champions. Après un départ catastrophique en L1, et une intersaison qui l'a vu se séparer d'éléments de premier plan (James, Falcao, Abidal, Obbadi, Rivière) sans se renforcer, le club du Rocher est parvenu à remonter sur le podium du championnat de France à la faveur d'une belle année 2015 et d'un effondrement du voisin Marseille.

Faire gonfler le pactole

Le milliardaire russe Dmitry Rybolovlev a transfiguré le club depuis qu'il en a pris les rênes, en décembre 2011, le régénérant à coup de millions. À l'aller, les hommes de son entraîneur portugais Leonardo Jardim sont parvenus à semer le trouble dans l'esprit des Piémontais. Les jeunes attaquants Yannick Carrasco et Anthony Martial ont fait vivre une première demi-heure stressante à l'arrière-garde turinoise. Mais sans réalisme.

Les dernières prestations monégasques à domicile sont poussives: à Louis-II, Monaco ne parvient plus à dominer son adversaire. Jardim comptera sur les expérimentés Toulalan, Carvalho, Moutinho et même Berbatov pour montrer l'exemple aux jeunes pousses Martial, Carrasco, Kondogbia, Kurzawa, Fabinho, Silva ou Abdennour. Pour qu'ils changent de dimension, qu'ils prennent de la valeur et, accessoirement, que le pactole déjà empoché grâce à l'actuel parcours (environ 30 millions d'euros) gonfle encore un peu.

(L'essentiel/AFP)

Quarts de finale, matches retour

Mardi

Barcelone - PSG: 2-0 (3-1)

Bayern Munich - Porto: 6-1 (1-3)

Mercredi

Real Madrid - Atletico (0-0)

Monaco - Juventus (0-1)

Ton opinion