Campus de Belval – «Montrer que le Luxembourg met les moyens»

Publié

Campus de Belval«Montrer que le Luxembourg met les moyens»

ESCH-BELVAL – Le nouveau campus de Belval à peine ouvert, le secrétaire d’État à l’enseignement supérieur, Marc Hansen, aborde déjà le potentiel de ce nouveau site.

Le Luxembourg mise sur l’attractivité du campus Belval.

Le Luxembourg mise sur l’attractivité du campus Belval.

Editpress/Isabelle Finzi

Si jusqu’à présent l’enseignement supérieur et la recherche étaient rarement considérés comme les points forts du Luxembourg, cela pourrait bientôt changer, estime Marc Hansen, secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et à la Rercherche. «Avec le nouveau campus de Belval, tous les acteurs sont réunis sur un seul site. On voit déjà qu’il y a des collaborations depuis la prise de possession des bâtiments, notamment entre l’Uni et les différents centres de recherche».

Jusqu’ici 750 millions d’euros ont été investis dans les infrastructures universitaires de l’Uni, comme la maison du Savoir ou la maison de l’Innovation. D’autres maisons devraient voir le jour dans l’année à venir. C’est le cas de la maison du Nombre, destinée aux enseignants et aux chercheurs dans les domaines des mathématiques et de l'informatique, de la maison du Laboratoire ou encore de la maison des Arts et des Étudiants. À plus long terme, d’autres laboratoires vont ouvrir leurs portes, ainsi que des halls d’essai et des halls techniques pour les ingénieurs, explique Marc Hansen.

Voir à plus long terme

Des développements que le secrétaire d’État voit comme un levier d’attractivité. «Quand nous amenons ici des chercheurs étrangers ou même des prix Nobel, tout le monde reste bouche bée. Pas seulement pour les bâtiments, aussi pour les programmes», se réjouit-il. «Cela montre aux chercheurs du monde entier que le Luxembourg met beaucoup de moyens dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche, qui sont des facteurs essentiels pour qu’une économie se développe».

Reste à voir à plus long terme comment le Luxembourg développera ce nouveau site. «Le secteur de la recherche n’a que 30 ans, l’Uni 10 ans. Il faut parler consolidation et performance, assurer la qualité de l’enseignement et avoir plus de publications scientifiques», conclut Marc Hansen.

(Juliette Devaux/L'essentiel)

Ton opinion