Maggy Nagel – «Montserrat Caballé, sur scène, avec mes habits»

Publié

Maggy Nagel«Montserrat Caballé, sur scène, avec mes habits»

LUXEMBOURG - Jean-Luc Bertrand a reçu Maggy Nagel, commissaire générale pour l'Exposition universelle à Dubaï en 2020, dans sa séquence «Story» diffusée sur «L'essentiel Radio».

Montserrat Caballé et Maggy Nagel se sont liés d'amitié après un concert à Mondorf-les-Bains.

Montserrat Caballé et Maggy Nagel se sont liés d'amitié après un concert à Mondorf-les-Bains.

«Vous êtes un des personnages qui m'a accompagnée durant tout mon parcours», lui a lancé d'emblée Maggy Naggel, commissaire générale pour l'Exposition universelle à Dubaï (du 20 octobre 2020 au 10 avril 2021) , avant de répondre aux questions de Jean-Luc Bertrand, dans la séquence «Story», diffusée tout au long de la semaine sur L'essentiel Radio. «Et ce n'est pas fini... Aujourd'hui, mon travail consiste à planifier cette exposition à travers un très beau pavillon pour le Luxembourg. Nous sommes le 1er pays, parmi 192 nations, à avoir signé le contrat avec l'organisateur et nous avons reçu l'autorisation de construire au mois d'août. On est prêts».

«Lorsque j'ai appris, en 2016, la thématique de l'exposition universelle "connecter les esprits et créer le futur"», se souvient celle qui a été bourgmestre de Mondorf-les-Bains de 1996 à 2013, «j'ai tenté de faire le lien avec le thème du pavillon du Luxembourg sur nos ressources. L'avenir, ce sont les jeunes du pays et parmi les cinq sens, le goût joue un rôle important. Les Luxembourgeois aiment les bons plats et comme on a n'a qu'une seule école hôtelière à Diekirch, je les ai contactés pour leur exposer mon idée. Ils partiront donc avec nous dans cette aventure».

«J'ai coupé les haies autour de la Fondation Pescatore»

Ministre de la Culture de 2013 à 2015, Maggy Nagel a reconnu, au micro de L'essentiel Radio, «adorer les vieux acteurs qui, malheureusement ne sont plus là, comme Bourvil ou Louis de Funès». «Pour moi, "La Grande Vadrouille", c'est le film qui rassemble beaucoup d'humour et de rigolades», a-t-elle encore ajouté. «Quand je rentrais chez moi, après la politique, c'est toujours un film phare que je regardais à la maison pour me détendre». Et à la question de savoir ce qu'elle a fait avec son premier salaire, Maggy Naggel, née le 25 août 1957, a rappelé qu'elle avait officié en tant qu'étudiante «au service des parcs et des promenades de la ville de Luxembourg». «J'étais dans les serres et je collectionnais les tulipes, sélectionnais les plantes et plantais des petites pouces. Je coupais des haies autour de la Fondation Pescatore, au Limpertsberg. Et avec ce petit salaire, je me suis acheté mon premier tourne-disque que j'ai encore aujourd'hui».

«"L'été indien" de Joe Dassin" (sortie en 1975) est une chanson qui me rappelle ma première danse avec mon premier chéri», a encore confié Maggy Nagel, à Jean-Luc Bertrand. «On a tous été jeune dans sa vie. Ce sont de très bons souvenirs. Et si j'avais encore 18 ans aujourd'hui, je ne ferai pas de la téléréalité, car cela ne fait pas partie de ma personnalité. Par contre, si l'on devait me définir par un mot, ce serait "l'envie". Tout au long de ma vie, j'ai eu envie de faire, d'avancer, de programmer, de découvrir, d'être avec les gens. Ne jamais être seule dans mon petit coin et toujours dialoguer, car je suis une personne très optimiste. Face à des moments un peu plus tristes, l'envie me fait avancer».

«La pavillon luxembourgeois à Dubaï devrait être détruit et recyclé»

À l'écoute de "Barcelona", chantée par Freddie Mercury et Montserrat Caballé (cantatrice espagnole décédée en octobre 2018), Maggy Nagel a reconnu «encore en avoir la chair de poule». «Montserrat est une personne qui m'a bluffée quand je l'ai rencontrée», a-t-elle dit. «J'ai eu des moments très intimes avec elle, des discussions très privées et c'est surtout elle qui m'a fait découvrir la musique classique». Maggy Nagel lui a également permis de monter sur scène à Mondorf-les-Bains au Casino 2000. «Elle est venue de Bruxelles sans ses valises et un des organisateurs du concert m'a demandé de l'aider. Elle, comme moi, nous étions un peu plus rondes, à ce temps-là. Je suis rentrée chez moi et j'y ai pris des habits pour la rejoindre à l'hôtel. On a cousu, remonté et retroussé. Le soir même, elle était sur scène et elle a déclaré que Mondorf avait une bourgmestre formidable. Devant plus de 3 000 spectateurs et juste avant des élections, c'était très agréable pour moi».

Concernant l'Exposition universelle de Dubaï, que deviendra la pavillon luxembourgeois lorsqu'elle se terminera en avril 2021? «Au début, le gouvernement pensait rapatrier le pavillon au Luxembourg», a indiqué Maggy Nagel, «car l'organisateur oblige les 192 pays à démonter tous les pavillons du site qui accueillera après un nouveau district de Dubaï. Pour rapatrier le tout, on aurait dû trouver un terrain ici et dépenser encore 25 millions d'euros. On va donc démolir le pavillon et l'organisateur nous oblige à recycler 70% de la construction. On va donc louer le mobilier à l'intérieur. Avec un peu de chance, vu qu'on nous aime bien là-bas, ils pourraient garder notre pavillon là-bas. Dans le cas contraire, il sera démoli et recyclé».

La playlist de Maggy Nagel

(fl/L'essentiel)

Ton opinion