Mort du ministre des Affaires étrangères du Bélarus

Guerre en UkraineMort du ministre des Affaires étrangères du Bélarus

La Russie a lancé l'assaut sur l'Ukraine le 24 février à l'aube. Depuis, les sanctions contre le pays de Poutine se multiplient, et les Ukrainiens subissent la guerre, résistant tant bien que mal. Suivez la situation en direct.

par
L'essentiel
1 / 586
25.11.2022 L’Ukraine s’attelait vendredi à réparer des infrastructures énergétiques, endommagées par des frappes russes massives, et à réapprovisionner des millions d’Ukrainiens sans chauffage et sans lumière au moment où l’hiver s’installe.

25.11.2022 L’Ukraine s’attelait vendredi à réparer des infrastructures énergétiques, endommagées par des frappes russes massives, et à réapprovisionner des millions d’Ukrainiens sans chauffage et sans lumière au moment où l’hiver s’installe.

AFP
24.11 La Russie a annoncé jeudi avoir distribué des passeports russes à plus de 80.000 habitants de quatre zones d’Ukraine qu’elle affirme avoir rattachées à son territoire, des annexions non reconnues par la communauté internationale.

24.11 La Russie a annoncé jeudi avoir distribué des passeports russes à plus de 80.000 habitants de quatre zones d’Ukraine qu’elle affirme avoir rattachées à son territoire, des annexions non reconnues par la communauté internationale.

AFP
24.11 Les trois centrales nucléaires ukrainiennes sous contrôle de Kiev ont pu être reconnectées au réseau électrique, après en avoir été coupées la veille à la suite de frappes massives russes, a annoncé jeudi le ministère de l’Energie.

24.11 Les trois centrales nucléaires ukrainiennes sous contrôle de Kiev ont pu être reconnectées au réseau électrique, après en avoir été coupées la veille à la suite de frappes massives russes, a annoncé jeudi le ministère de l’Energie.

AFP

Ton opinion

samedi, 26.11.2022
18:08

Mort du ministre des Affaires étrangères du Bélarus

Le ministre des Affaires étrangères du Bélarus, Vladimir Makeï, est mort à l’âge de 64 ans, a annoncé samedi l’agence Belta de ce pays dont le président Alexandre Loukachenko est un proche allié de Moscou. Le Bélarus a mis son territoire à la disposition des forces russes pour lancer leur offensive contre l’Ukraine en février. Kiev accuse Moscou de se servir de ce pays comme base arrière logistique et pour mener ses frappes.

«Le ministre des Affaires étrangères bélarusse, Vladimir Makeï, est mort de façon subite», a indiqué Belta en citant son porte-parole Anatoli Glaz. En février, Vladimir Makeï avait assuré que «pas un seul» soldat russe ne resterait au Bélarus après des manœuvres conjointes avec Moscou à la frontière ukrainienne, quelques semaines avant l’offensive.

10:27

Zelensky: «Ils veulent nous détruire par l’obscurité et le froid»

L’Ukraine engrangeait les promesses de soutien face à Moscou samedi, au 90e anniversaire de l’Holodomor, la famine provoquée volontairement par le régime stalinien dans les années 1930, qui a acquis une nouvelle résonance depuis l’invasion russe.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré que son peuple tiendrait bon face aux attaques russes, qui provoquent régulièrement des coupures massives d’électricité et d’eau alors que les températures hivernales s’installent.

«Les Ukrainiens ont vécu des choses vraiment terribles. Et malgré tout, ils ont conservé la capacité de ne pas obéir et leur amour de la liberté. Autrefois, ils voulaient nous détruire par la faim, aujourd’hui – par l’obscurité et le froid», a déclaré Volodymyr Zelensky dans une vidéo publiée sur Telegram. «Nous ne pouvons pas être brisés».

vendredi, 25.11.2022

Quinze morts dans un bombardement russe à Kherson

Quinze civils ont été tués vendredi dans un bombardement russe sur la ville de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, a annoncé une responsable de la ville, d'où les troupes de Moscou se sont retirées récemment.

«Aujourd'hui, 15 habitants de la ville ont été tués et 35 blessés, dont un enfant», à la suite des frappes russes, a affirmé Galyna Lugova, responsable de l'administration militaire de la ville, sur les réseaux sociaux. Elle a précisé que plusieurs «maisons privées et des immeubles de grande hauteur» avaient été endommagés lors des frappes.

13:53

L’Allemagne est libre de livrer ou non ses missiles Patriot à l’Ukraine, selon le secrétaire de l’OTAN

Le chef de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a estimé, vendredi, qu’il appartenait à l’Allemagne de décider d’une éventuelle livraison de batteries de défense antimissile Patriot à l’Ukraine, après une demande en ce sens de la Pologne. Berlin a proposé de déployer en Pologne une partie de ses systèmes Patriot – des équipements avancés d’origine américaine – après qu’un village polonais a été touché, la semaine dernière, par une explosion mortelle provenant vraisemblablement d’un missile ukrainien de défense antiaérienne. Mais les autorités polonaises ont proposé à Berlin que ce système soit plutôt livré à l’Ukraine, pour aider le pays à se défendre contre les bombardements russes.

«Il y a parfois des accords à obtenir pour certains utilisateurs finaux, qui rendent nécessaire de consulter des alliés, mais en fin de compte, la décision doit être prise par les gouvernements nationaux», a déclaré Jens Stoltenberg.

10:54

En visite en Ukraine, le chef de la diplomatie britannique annonce de nouvelles aides

Le ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly, a effectué, vendredi, une visite en Ukraine, où il a rencontré le président Volodymyr Zelensky. Il a notamment annoncé la livraison de 24 ambulances supplémentaires et trois millions de livres (près de 3,5 millions de francs) en plus pour aider à la reconstruction d’infrastructures. «Ces mesures concrètes« visent à «aider nos amis ukrainiens dans leur combat, qu’il s’agisse d’ambulances ou d’un soutien crucial aux survivantes des violences sexuelles perpétrées par l’armée russe».

Samedi, le Premier ministre britannique Rishi Sunak, en visite en Ukraine, avait déjà annoncé une aide militaire d’un montant de 50 millions de livres (58,2 millions d'euros) et une aide humanitaire de 16 millions de livres (18,6 millions d'euros). L’aide militaire comporte «125 canons anti-aériens et de la technologie pour contrer les drones meurtriers fournis par l’Iran à Moscou, y compris des dizaines de radars et de l’équipement électronique anti-drones», avait indiqué Downing Street.

08:39

La moitié des habitants de Kiev toujours privés d’électricité

Près de la moitié des habitants de Kiev étaient toujours privés d’électricité vendredi, deux jours après des frappes russes ayant visé des infrastructures esssentielles, a indiqué le maire de la capitale ukrainienne Vitali Klitschko.

«Un tiers des logements de Kiev ont déjà du chauffage, les spécialistes continuent de le rétablir dans la capitale. La moitié des consommateurs sont toujours privés d’électricité», a écrit M. Klitschko sur le réseau social Telegram.

«Au cours de la journée, les compagnies d’énergie prévoient de raccorder l’électricité pour tous les consommateurs en alternance», a-t-il promis, alors que les températures approchaient zéro degrés Celsius avec de la pluie.

03:05

Kiev s’efforce de rétablir le courant de millions d’Ukrainiens plongés dans le noir

L’Ukraine s’attelait vendredi, à réparer des infrastructures énergétiques, endommagées par des frappes russes massives, et à réapprovisionner des millions d’Ukrainiens sans chauffage et sans lumière au moment où l’hiver s’installe.

Le système énergétique ukrainien est au bord de l’effondrement et des millions de personnes ont subi des coupures de courant d’urgence, ces dernières semaines. Le président Volodymyr Zelensky a estimé que la nouvelle stratégie de Moscou visant à plonger l’Ukraine, dans le noir, n’affaiblirait pas la détermination de son pays.

«C’est une guerre de force, de résilience, il s’agit de savoir qui est le plus fort», a-t-il déclaré, dans un entretien au Financial Times, publié vendredi. Une quinzaine de régions rencontraient des problèmes avec l’approvisionnement en eau et en courant.

«La situation avec l’électricité reste difficile dans presque toutes les régions. Cependant, nous nous éloignons progressivement des coupures et chaque heure, nous rebranchons l’électricité pour de nouveaux consommateurs», a aussi déclaré Volodymyr Zelensky, dans son allocution, jeudi soir.

jeudi, 24.11.2022
18:19

«Nous vivons littéralement dans un marais»

Alors que l’hiver s’annonce, la vie des soldats ukrainiens dans les tranchées devient difficile, entre froid, humidité et maladies. Et les troupes russes poursuivent leurs attaques incessantes, selon les militaires ukrainiens. «Ils sont comme des zombies. On leur tire dessus, mais il en arrive toujours plus», témoigne un soldat de trente ans.

Les premières neiges ont récemment saupoudré la zone avant de fondre, accompagnées de pluies verglaçantes qui arrosent cette région industrielle quasi quotidiennement. «Je souffre de la pluie. Nous vivons littéralement dans un marais. Hier, je suis allé à l’hôpital et je ressemblais à un gros tas de boue», raconte, dépité, un soldat.

AFP

D’autres militaires ont confié que de nombreuses troupes commençaient à souffrir du fameux «pied de tranchée», maladie qui provoque le gonflement et l’engourdissement des membres, et qui touchait un grand nombre de soldats pendant la Première Guerre mondiale.

12:35

Le Parlement européen approuve une aide de 18 milliards bloquée par la Hongrie

Le Parlement européen a soutenu jeudi, la proposition d’une nouvelle aide financière européenne à l’Ukraine, d’un montant de 18 milliards d’euros pour 2023, qui reste bloquée par la Hongrie, en conflit avec Bruxelles.

Par 507 voix (38 voix contre, 26 abstentions), les eurodéputés, réunis à Strasbourg, ont très largement donné leur aval à ce nouveau soutien financier à Kiev, pour faire face aux conséquences économiques de l’invasion de la Russie.

«Ce vote est important non seulement pour le financement indispensable que cela met à disposition du peuple d’Ukraine, mais c’est aussi important pour la démocratie», a salué la présidente conservatrice du Parlement européen, Roberta Metsola, après avoir annoncé dans l’hémicycle ce vote réalisé «à une vitesse record».

12:19

La Russie dit que les récents dégâts à Kiev ont été causés «par la défense antiaérienne» ukrainienne

L’armée russe a nié jeudi, avoir mené la veille des frappes sur Kiev, affirmant que les dégâts dans la capitale ukrainienne avaient été causés par des missiles antiaériens «ukrainiens et étrangers».

«Aucune frappe n’a été menée sur Kiev. Tous les dégâts dans la ville rapportés par le régime de Kiev sont les conséquences de la retombée de missiles étrangers et ukrainiens de défense antiaérienne, installés dans des zones résidentielles de la capitale ukrainienne», a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

Il a indiqué que l’armée russe avait mené la veille «des frappes massives» contre «le système de commandement militaire ukrainien et les infrastructures énergétiques qui y sont liées». «L’objectif des frappes a été atteint, toutes les cibles indiquées ont été touchées», a-t-il poursuivi, en assurant que ces bombardements avaient permis d’endommager «le déplacement par voie ferroviaire des réserves de l’armée ukrainienne, d’armes étrangères, d’équipements militaires et de munitions».

10:22

Moscou a distribué 80 000 passeports russes depuis les «annexions»

La Russie a annoncé jeudi, avoir distribué des passeports russes à plus de 80 000 habitants de quatre zones d’Ukraine qu’elle affirme avoir rattachées à son territoire, des annexions non reconnues par la communauté internationale.

«Depuis que les quatre régions ont été ajoutées à la Fédération de Russie, et conformément à la loi, plus de 80 000 personnes ont reçu un passeport en tant que citoyens de la Fédération de Russie», a déclaré le ministère russe de l’Intérieur, cité par les agences de presse locales.

En septembre, la Russie a organisé des «référendums», dénoncés comme des «simulacres» par les pays occidentaux, visant à faire siennes les zones qu’elles contrôle en Ukraine dans les régions de Donetsk et Lougansk (est), ainsi que Zaporijjia et Kherson (sud).

09:42

Trois centrales nucléaires reconnectées au réseau électrique

Les trois centrales nucléaires ukrainiennes sous contrôle de Kiev ont pu être reconnectées au réseau électrique, après en avoir été coupées la veille, à la suite de frappes massives russes, a annoncé, jeudi, le ministère de l’Energie.

«Après les bombardements massifs d’hier, les travailleurs du secteur énergétique ont pu (...) reconnecter trois centrales nucléaires au réseau électrique dans la matinée», a indiqué le ministère sur Telegram précisant que ces installations devraient commencer à livrer de l’électricité d’ici «ce soir».

09:42

La Pologne veut que l’Allemagne donne ses missiles Patriot à l’Ukraine

Le ministre polonais de la Défense a proposé que l’Allemagne transfère à l’Ukraine, le système de défense antiaérienne Patriot qu’elle a offert à Varsovie, après la chute meurtrière d’un missile en Pologne, la semaine dernière.

«Après de nouvelles attaques aux missiles russes, j’ai demandé à la partie allemande que les batteries Patriot proposées à la Pologne soient transmises à l’Ukraine et qu’elles soient installées à la frontière occidentale», a déclaré mercredi soir, Mariusz Blaszczak, sur Twitter.

«Cela permettra de protéger l’Ukraine contre de nouvelles pertes et des coupures d’électricité, et renforcera la sécurité à notre frontière orientale», a-t-il ajouté.

02:41

Au Conseil de sécurité de l'ONU, Paris réaffirme son soutien à Kiev

L’ambassadeur français à l’ONU, Nicolas Rivière, a qualifié les frappes russes de «violation manifeste du droit international humanitaire» et réaffirmé le soutien de la France, à l’Ukraine, lors de ce Conseil de sécurité.

Getty image via AFP
23:10

Zelensky dénonce à l’ONU un «crime contre l’humanité» après des frappes russes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé, mercredi, devant le Conseil de sécurité des Nations unies, un «crime contre l’humanité» perpétré selon lui par la Russie qui s’est attaquée aux infrastructures énergétiques ukrainiennes.

«Avec des températures en dessous de zéro, plusieurs millions de gens sans fourniture d’énergie, sans chauffage et sans eau, il s’agit évidemment d’un crime contre l’humanité», a fustigé Volodymyr Zelensky, lors d’une brève déclaration devant le Conseil de sécurité via une liaison vidéo durant une réunion d’urgence qu’il avait lui-même réclamée.

AFP

Neuf mois après l’invasion russe de son pays, le 24 février, le président Zelensky a dénoncé la «formule de terreur» imposée par les forces armées de Moscou. Face à un Conseil de sécurité de l’ONU impuissant, il a estimé que la communauté internationale ne pouvait «pas être l’otage d’un (État) terroriste international», en allusion au droit de veto de Moscou qui bloque toute résolution contre l’agression russe en Ukraine.

mercredi, 23.11.2022
19:09

Un appel aux dons de générateurs électriques lancé au Parlement européen

Les villes européennes ont été appelées, mercredi au Parlement européen, à faire don de générateurs électriques à l’Ukraine qui subit des coupures massives d’électricité à cause d’attaques russes sur les infrastructures.

«Les Ukrainiens ont maintenant besoin d’un soutien matériel pour passer l’hiver», a insisté, lors d’une conférence de presse à Strasbourg, la présidente du Parlement européen Roberta Metsola, voyant dans cette initiative baptisée «Générateurs d’espoir», une «nouvelle strate d’aide pratique» envers l’Ukraine à l’arrivée de l’hiver.

Selon le maire de Florence et président du réseau de grandes villes européennes Eurocities, Dario Nardella, qui s’exprimait en visio-conférence, il y a en réserve dans les municipalités du continent un «potentiel de plusieurs centaines de générateurs, même de taille industrielle, qui pourraient produire beaucoup d’électricité».

19:08

Le Kremlin dit ne pas douter du «succès» de son offensive

Le Kremlin a dit mercredi ne pas douter du «succès» de son offensive militaire en Ukraine, au moment où Kiev a dénoncé des frappes massives russes sur des infrastructures stratégiques ukrainiennes.

«L’avenir et le succès de l’opération militaire spéciale ne font pas de doutes», a assuré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à l’issue du sommet de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) à Erevan, la capitale arménienne.

AFP

Selon le Pentagone, la Russie manque de missiles d’artillerie

Pour Lloyd Austin, ministre américain de la Défense, Moscou utilise largement son artillerie. Environ 70 missiles ont été tirés mercredi. Ceci pourrait à terme limiter ses actions en Ukraine.

AFP

La Russie souffre d’une «pénurie significative» de munitions pour son artillerie, ce qui pourrait limiter ses opérations en Ukraine à l’avenir, a déclaré, mercredi, le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin. «Les Russes ont des problèmes logistiques depuis le tout début» de l’invasion de l’Ukraine et «ils ont encore du mal avec la logistique», a-t-il déclaré à un groupe de journalistes, à bord d’un avion militaire.

Ils souffrent de cette «pénurie significative de missiles d’artillerie», notamment parce que Kiev a détruit plusieurs stocks de munitions russes, a précisé le chef du Pentagone. La Russie utilise largement son artillerie depuis le début de la guerre, tirant de nombreuses roquettes en direction des forces ukrainiennes avant tout mouvement sur le terrain.

«Pour ce genre d’opérations, il faut beaucoup de munitions. Je ne suis pas sûr qu’ils en aient assez pour permettre ce genre de choses à l’avenir», a-t-il ajouté. Lloyd Austin a précisé que les stocks russes de missiles de précision avaient été «nettement réduits» au cours des neuf mois de guerre, et que Moscou ne serait pas capable de les remplacer rapidement, en raison des sanctions commerciales imposées à la Russie, notamment sur les microprocesseurs.

17:38

Zelensky va s’adresser mercredi au Conseil de sécurité de l’ONU

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky va s’adresser mercredi par vidéo au Conseil de sécurité des Nations unies au cours d’une réunion d’urgence qu’il a lui-même réclamée après de nouvelles frappes russes sur les infrastructures ukrainiennes.

M. Zelensky doit parler devant le Conseil de sécurité via une liaison vidéo vers 16h à New York (22h au Luxembourg), ont indiqué deux diplomates à l’AFP après que le chef de l’Etat ukrainien a annoncé sur Twitter avoir «donné instruction» à son ambassadeur auprès de l’ONU de demander une réunion d’urgence.

15:40

Le site du Parlement européen ciblé par une cyberattaque après un vote sur la Russie (porte-parole)

Le site internet du Parlement européen a été la cible mercredi d’une attaque informatique, a indiqué son porte-parole, cette cyberattaque intervenant peu après un vote des eurodéputés qualifiant la Russie d'«Etat promoteur du terrorisme».

Sur Twitter, ce porte-parole, Jaume Duch, a évoqué «une attaque DDOS» (par déni de service) paralysant «la disponibilité du site web» de l’institution. «Les équipes du Parlement travaillent à la résolution du problème dès que possible», a-t-il ajouté.