Chantiers de Saint-Nazaire – MSC Croisières commande quatre paquebots

Publié

Chantiers de Saint-NazaireMSC Croisières commande quatre paquebots

Le porte-parole du gouvernement français a confirmé une commande du croisiériste MSC de quatre paquebots pour un montant de 4 milliard d'euros aux Chantiers STX de Saint-Nazaire.

Cette commande passée par la compagnie internationale MSC Croisières, représente un plan de charges jusqu'à 2026.

Cette commande passée par la compagnie internationale MSC Croisières, représente un plan de charges jusqu'à 2026.

AFP/Frank Perry

Moins d'un mois après le lancement de l'Harmony of the Sea, géant des mers long de 362 mètres, quatre nouveaux paquebots ont été commandés par le croisiériste MSC au même chantier de Saint-Nazaire, STX, dopant de près de 4 milliards d'euros son carnet de commande, déjà bien rempli. La commande a été confirmée mercredi par le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, et devait faire l'objet d'une cérémonie à l'Elysée entre François Hollande et les responsables du groupe italo-suisse MSC Croisières et des chantiers de STX France, dont l'Etat détient 33%.

C'est «la confirmation sonnante et trébuchante de contrats qui doivent être évalués à quatre milliards d'euros» et «représentent un plan de charges jusqu'en 2026» et «3 500 emplois». «C'est une nouvelle très importante, une très très bonne nouvelle pour les chantiers de Saint-Nazaire» qui étaient «au bord de la faillite» en 2012, a-t-il ajouté.

Plus de 2 750 cabines passagers

Depuis 2003, un total de 12 navires destinés à MSC ont été livrés ou commandés à STX. Le croisiériste en a actuellement quatre en cours de construction, deux de type «Meraviglia» et deux autres «Meraviglia Plus», dont les livraisons sont prévues entre 2017 et 2020. Les quatre géants des mers supplémentaires - qui formeront un classe de navires baptisée «World Class» - seront longs de 335 mètres et larges de 47 mètres, et proposeront plus de 2 750 cabines passagers. Ils seront également équipés pour fonctionner en GNL, du gaz naturel liquéfié.

Ces quatre chantiers représentent un total de 37 millions d'heures de travail. François Hollande, en visite à Saint-Nazaire pendant la campagne présidentielle en 2012, y avait pris l'engagement de sauver les chantiers de l'Atlantique. Depuis, ces chantiers ont engrangé les commandes, au point que STX France a indiqué début mars qu'il envisageait de sous-traiter une partie de sa production ailleurs en Europe.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion