Le sport touché – MU vire Aeroflot, GP annulé, drapeau russe effacé

Publié

Le sport touchéMU vire Aeroflot, GP annulé, drapeau russe effacé

Le monde du sport est impacté par l'offensive russe en Ukraine: la finale de la C1 a été délocalisée, le GP de Russie a été annulé et des clubs révoquent leurs sponsors russes.

Aeroflot était sponsor de MU depuis 2013.

Aeroflot était sponsor de MU depuis 2013.

Outre la délocalisation de la finale de la Ligue des Champions, le monde du sport est directement impacté par l'attaque russe.

United met fin à son contrat de sponsoring avec Aeroflot

Le club anglais de Manchester United a annoncé vendredi avoir «révoqué» son contrat de sponsoring avec la compagnie aérienne russe Aeroflot, à la suite de l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes. «À la lumière des événements en Ukraine, nous avons retiré les droits de sponsoring d'Aeroflot», a déclaré United dans un communiqué.

«Nous partageons les inquiétudes de nos fans à travers le monde et transmettons toutes nos pensées aux personnes touchées», a poursuivi Manchester United. Aeroflot était le sponsor officiel du club mancunien depuis 2013.

Le GP de Russie annulé

«Jeudi soir, la Formule 1, la FIA et les équipes ont discuté de la position de notre sport, et la conclusion est, tenant compte de l'avis de toutes les parties prenantes, qu'il est impossible d'organiser le Grand Prix de Russie dans les circonstances actuelles», a expliqué le promoteur de la F1, Formula One, dans un communiqué. «Nous suivons les développements en Ukraine avec tristesse et stupeur et espérons une résolution rapide et pacifique de la situation actuelle», est-il aussi écrit.

«C'est horrible de voir ce qu'il se passe. Pour ma part, mon opinion est que je ne devrais pas y aller, je n'irai pas», avait réagi l'Allemand Vettel, pilote d'Aston Martin, lors d'une conférence de presse.

Pour la dernière journée des essais de pré-saison vendredi, l'écurie américaine de Formule 1 Haas a, de son côté, choisi de ne pas arborer les couleurs russes de son sponsor principal Uralkali, groupe russe spécialisé dans la potasse. Haas, dont les monoplaces arborent habituellement les couleurs bleue, blanche et rouge comme pour le drapeau russe, a présenté une livrée blanche unie, sans la marque de son sponsor titre.

Uralkali a pour directeur non-exécutif l'homme d'affaires Dmitry Mazepin, le père du pilote Haas Nikita Mazepin. L'avenir de ce dernier au volant d'une Haas n'est pas garanti en raison des développements de la situation, a ajouté Steiner.

Des sportifs touchés au cœur

«Une grande tragédie s'est notre chère patrie l'Ukraine» ont déclaré les deux joueurs ukrainiens de NBA Alex Len (Sacramento) et Sviatoslav Mykhailiuk (Toronto) sur les réseaux sociaux, tout en condamnant «catégoriquement la guerre». «L'Ukraine est un État souverain pacifique habité par des personnes qui veulent décider de leur propre destin» ont-ils ajouté. «Nous espérons que cette terrible guerre prendra fin le plus rapidement possible. Chers compatriotes ukrainiens, tenez bon ! Notre force est dans l'unité ! Nous sommes avec vous!».

D'autres sportifs ukrainiens, dont le footballeur de Manchester City Oleksandr Zinchenko et la joueuse de tennis Elina Svitolina Monfils, se sont également exprimés jeudi. En marge du tournoi ATP d'Acapulco, le Russe Daniil Medvedev a avoué s'être «réveillé avec beaucoup d'émotions» en évoquant la situation.

Le milieu ukrainien du club français de Bordeaux Danylo Ignatenko, n'a pu cacher ses larmes jeudi à l'entraînement quelques heures après le déclenchement de la guerre dans son pays, a indiqué vendredi son entraîneur David Guion.
«Hier (jeudi) Dany est arrivé à l'entraînement en pleurs», a confié Guion, «on a discuté avec lui, il est très affecté, il a sa famille sur place qui devait le rejoindre (à Bordeaux) le 1er mars, malheureusement, ils ne pourront pas venir, vous vous doutez bien pourquoi».

«Je lui ai dit évidemment que j'étais là personnellement pour le soutenir, le club, la famille des Girondins sont là pour le protéger. J'ai demandé à tous mes joueurs hier d'avoir beaucoup d'écoute, de proximité, de bienveillance et d'empathie avec Dany», a poursuivi le technicien «très concerné par ce qui se passe à deux heures de chez nous».

Ignatenko, 24 ans, est originaire de Zaporijia, ville située à une centaine de kilomètres de Donetsk, théâtre d'opérations militaires d'envergure engagées jeudi matin par l'armée russe de Vladimir Poutine.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion