Rafael Nadal: «Jouer n'a pas de sens si je veux poursuivre ma carrière»

Publié

Rafael Nadal«Jouer n'a pas de sens si je veux poursuivre ma carrière»

Rafael Nadal a annoncé jeudi soir qu'il ne jouerait pas sa demi-finale de Wimbledon programmée vendredi contre Nick Kyrgios en raison d'une blessure abdominale.

Rafael Nadal a souffert durant son quart de finale contre Taylor Fritz, mercredi.

Rafael Nadal a souffert durant son quart de finale contre Taylor Fritz, mercredi.

AFP

L’Espagnol Rafael Nadal, blessé aux abdominaux, a déclaré forfait avant sa demi-finale de Wimbledon prévue vendredi contre Nick Kyrgios. «J’ai une déchirure abdominale. On a discuté toute la journée sur la décision à prendre, mais ça n’a aucun sens de jouer si je veux poursuivre ma carrière», a dit l’Espagnol.

Le joueur aux 22 titres du Grand Chelem, qui avait failli abandonner en quarts de finale, l’a annoncé dans une conférence de presse impromptue ce jeudi à 20 heures 20. «Je communique tardivement car j’ai réfléchi toute la journée… mais ça ne fait pas sens de continuer, même si je le fais souvent dans ma carrière. Je pouvais aggraver la blessure», a-t-il expliqué.

Il a ensuite raconté comment la blessure était arrivée: «J’ai senti quelque chose durant la semaine mais je le contrôlais pas trop mal. Et hier (mercredi) ça a empiré d’un coup. Ce petit truc que j’avais depuis quelques jours a augmenté.»

Pas de Grand Chelem

Nadal a poursuivi: «J’ai pris cette décision parce que je ne crois pas pouvoir gagner deux matches dans ces circonstances. Ce n’est pas juste que je ne peux pas servir à vitesse réelle. C’est que mon mouvement n’est pas normal. Je ne pouvais pas gagner deux matches. Et en un sens, je devais me respecter.»

Il souffre d’une déchirure abdominale de sept millimètres de longueur. «J’ai eu raison de continuer hier (mercredi), a ensuite dit Nadal. J’ai suivi ce que je pensais juste. Je ne suis pas du genre à remettre en cause mes décisions… Bien sûr que j’ai fait des erreurs dans ma carrière et j’essaie d’apprendre. Mais je n’avais pas envie de me retirer au milieu d’un quart de finale de Grand Chelem.»

Un Grand Chelem qui semblait être à la portée de l’Espagnol, déjà vainqueur de l’Open d’Australie et de Roland-Garros. «Le Grand Chelem? Je n’y ai pas pensé, a-t-il répondu. Je pense à mon bonheur et mon travail quotidien. L’Australie je n’avais pas de problème. Je revenais. Roland-Garros était très exigeant. Après, ça allait mieux. Juste d’être ici a montré à quel point ce tournoi compte pour moi.»

Il laisse ainsi l’Australien Nick Kyrgios accéder sans jouer à sa première finale en Grand Chelem.

(AFP)

Ton opinion

2 commentaires