Concert à la Rockhal – Nena assume ses racines eighties

Publié

Concert à la RockhalNena assume ses racines eighties

ESCH-BELVAL - La chanteuse allemande, qui avait explosé dans les années 80 avec la «New German Wave», sera à la Rockhal vendredi soir.

German singer Nena performs during the Ein Herz F�r Kinder Gala 2016 (A heart for children) on December 3, 2016 in Berlin, Germany.  
This gala is a major German television fundraising gala organized by the �BILD hilft e.V.� association helping children in Germany and around the world.  / AFP PHOTO / pool AND POOL / Britta Pedersen

German singer Nena performs during the Ein Herz F�r Kinder Gala 2016 (A heart for children) on December 3, 2016 in Berlin, Germany.
This gala is a major German television fundraising gala organized by the �BILD hilft e.V.� association helping children in Germany and around the world. / AFP PHOTO / pool AND POOL / Britta Pedersen

AFP/Britta Pedersen

Pour beaucoup de gens, le nom de Nena reste principalement attaché à un méga-hit, «99 Luftballons». La chanson datant de 1983 et extraite du premier album éponyme du groupe du même nom figure toujours parmi les incontournables tubes des eighties. Mais il serait assez injuste de résumer à un seul morceau une carrière qui s’étend sur un peu plus de 35 ans, d’abord avec son groupe, puis en solo.

Au début de l’année 2015, Nena sortait «Oldschool», son 17e album studio. Longtemps réfractaire à l’évocation des années 80, la chanteuse allemande choisissait cette fois d’assumer et de rendre hommage au passé, à l’image du premier single de l’album, «Lieder von früher» («Chansons d’autrefois»). Si Gabriele Susanne Kerner, de son vrai nom, y laisse transparaître une légère nostalgie, les sonorités électropop sont dans l’air du temps. C’est d’ailleurs l’artiste hip-hop Samy Deluxe qui s’est chargé de la production.

À travers ce disque, avec lequel elle avait déjà fait étape à l’Atelier en mars 2015, Nena a prouvé qu’elle s’était émancipée des eighties triomphantes. Sans pour autant les renier, histoire de ne pas décevoir ses fans.

(Cédric Botzung/L'essentiel)

En concert

Vendredi, 20h, à la Rockhal, à Esch-Belval. Entrée: 41/46 euros.

Ton opinion